LEMAN Emile François
Manouvrier - Ouvrier agricole - Bûcheron


Leman Emile François - Septembre 1977 - Allibaudières (10)
Emile François Léman
Septembre 1977
Allibaudières (10)

> 07/11/1909 - Augerans (39)
+ 24/06/1989 - Allibaudières (10)
Fils de Emile Léman (1881
-1953) - Vannier ambulant- Marchand de marée
et de Joséphine Mathis (1888-1913) - Vannière

Marié le 04/09/1933 à Lucette Ernestine Aubert (1906-1881) - Bonnetière 
à Marcilly le Hayer (10)


 

Registre Etat Civil de Augerans (39)- Année 1909
Acte de Naissance de Emile François LEMAN : 08/11/1909



Leman Emile François - Acte de naissance - Augerans (39)
Acte de naissances de
Emile François Léman
le 08/11/1909 à Augerans  (Jura)
 Acte - Verso
(Cliquer pour agrandir)


 


Sur cet acte, nous apprenons que :


L'an 1909, le 8ème jour du mois de novembre à sept heures du matin, par devant-nous Tâche ( mot illisible) , maire, officier d'état-cicil de la commune d'Augerans, canton de Montbarrey, arrondissement de Dôle et département du Jura, est comparu, Leman Emile âgé de 28 ans vannier ambulant, sans résidence fixe, lequel nous a présenté un enfant de sexe masculin né le jour d'hier, 7ème jour de novembre à onze heures du soir, en sa voiture sur la place publique d'Augerans, delui déclarant et de Mathis Joséphine, âgée de 21 ans, vannière ambulante, avec laquelle il vit maritalement sans résidence fixe, et auquel il a déclaré donner les prénoms de Emile François. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Marion Joseph, âgé de 31 ans et de Cordier Max, âgé de 38 ans, tous deux cultivateurs domiciliés à Augerans et ont signé avec nous ( les témoins) le présent acte de naissance après que lecture leur en a été faite, le père de l'enfant ayant déclaré ne savoir signer. Signatures : Marion, M. Cordier, le Maire Tâche.

En marge de l'acte : décédé le 24 juin 1989 à Allibaudières (Aube) - Mention faite le 05/07/1989.
A contracté mariage à Marcilly le Hayer le 4 septembre 1933 avec Lucette Ernestine Aubert.
Augerans le 1er Octobre 1933 - Le Maire



AD (10) - Etat Civil Marcilly Le Hayer (10) -
Mariage de Emile François LEMAN et  de Lucette Ernestine AUBERT  : 04/09/1933



 Acte - Recto-1
(Cliquer pour agrandir)

 
Emile François Léman
et Lucette Ernestine Aubert

vers 1939
Marcilly le Hayer
(Photo Coll. JLB)

Dans cet acte, nous apprenons que :

Le quatre septembre mil neuf cent trente trois dix huit heures, devant Nous, ont comparu publiquement en la maison commune Emile François Léman, manouvrier né à Augerans (Jura) le sept novembre mil neuf cent neuf, vingt trois ans, domicilié à Marcilly le Hayer, fils de Emile Léman vannier ambulant sans domicile fixe et de Joséphine Mathis, décédée, d'une part et Lucette Ernestine Aubert, bonnetière, née à Aix en Othe le dix sept mars mil neuf cent six, vingt sept ans, domiciluiée à Marcilly le Hayer, fille de Prudent Adelin Aubert décédé, et de Adonis Ernestine Guinand, sa veuve, sans profession, domiciliée à Marcilly le Hayer, d'autre part. Aucune opposition n'existant, Les futurs époux déclarent qu'il n'a pas été fait de contrat de mariage. Emile François Léman et Lucette Ernestine Aubert ont déclaré l'un après l'autre vouloir se prendre pour époux, et Nous avons prononcé au nom de la loi qu'ils sont unis par le mariage. En présence de Marcel Victor Ory, instituteur public à Marcilly le Hayer et de André Paul Ballantier, cultivateur à Marcilly le Hayer, témoins majeurs, qui lecture faite ont signé avec les époux et Nous, Charles Douine, Maire de Marcilly le Hayer.
Signatures : Léman, Aubert, Ballantier, M. Ory, Ch. Douine

>>> voir suite


Registre Etat Civil de Allibaudières (10) - Année 1956
Acte de décès de Emile François LEMAN : 24/06/19
89




Factice

 


Sur cet acte, nous apprenons que :

ELEMENTS DE BIOGRAPHIE


Emile François Léman, selon informations du 09/08/1991de Jeannine Léman sa fille, a été abandonné par ses parents. Emile François est né dans le Jura, à Augerans à côté de Dôle près de Montbarrey. Son père Emile, vannier ambulant de son métier vivait maritalement avec Joséphine Mathis sa compagne. Celle-ci avait eu de sa première union avec Emile Léman Irène Olga née en 1906 et Emile François né en 1909 et d'une seconde union avec Gustave Hamel, un fils nommé Gustave Michel né le 06/03/1913 aux Grandes Chapelles (10). Gustave Michel Hamel, Emile François léman et Irène Olga Léman etaient donc demi frères et soeurs.
La mère d'Emile François, Joséphine Mathis, est décédée alors qu'il avait 4 ans. Il a donc été élevé par sa belle mère, la 2ème femme de son père, cousine de sa 1ère femme, Dominique, dite Ernestine Mathis.

Emile François Léman est recensé en 1926 à Piney (10), habitant Rue du Poirier au Loup, mentionné comme beau-fils de Ernestine Léman ( Dominique Mathis) chef de famille et foraine ( peut-être Ernestine Mathis remariée à Emile Leman ) née en 1873 à Lagesse. Sous le même toit vit Pierre Goutorbe, né en 1903 à Parres aux Tertres, mentionné comme le fils.

Emile François Leman n'apparaît pas dans les recensements de Marcilly le Hayer de 1926 et de 1931.- Son N° de matricule année 1929 : N° 1295. Emile François Leman n'apparaît pas dans le recensement de Piney en 1931.

Lors de l'occupation allemande en Champagne entre 1940 et 1944, Emile Leman, avait été mobilisé dans les trains et les convois de munitions à Troyes. Lors de l'avancée allemande, son régiment s'était replié jusqu'à Toulouse.
Jeannine Léman raconte que sa mère en juin 1940 avait pu acheter un cheval attelé à un chariot pour fuir les allemands avec elle et son frère Lucien. Ils sont allés jusqu'au village, près de la maison Ballantier, lorsque des mitraillages ont éclatés. Après s'être cachés, le soir ils ont dû rebrousser chemin, et retourner à la maison au Moulin, où là, ils ont retrouvés des réfugiés eux aussi en exode qui s'étaient installés dans la maison pour la nuit. L'un des enfants qui occupaient la maison avec sa famille avait retrouvé la poupée de Jeanine Leman (elle avait 10 ans) qui avait été cachée au dessus d'une armoire, dans leur départ précipité .
Emile Leman à son retour avait participé à la résistance : avec Lucien Aubert, son beau-frère, ils abattaient des arbres sur les routes autour de Marcilly le Hayer pour entraver le passage des engins et des soldats allemands. Mais il cachait aussi des armes à la maison et dans les roseaux du lavoir du Moulin à Marcilly le Hayer. En Août 1943, Jeannine Léman avait 13 ans, elle a eu la frayeur de sa vie et craint l'arrestation de son père, lors de l'arrivée d'une colonne allemande accompagnée d'un tank, qui descendait vers le Moulin, du haut de la route de Nogent Sur Seine. Elle avait eu juste le temps de prévenir son père, qui avait pu à la dernière minute cacher toutes les armes dans les herbages et les roseaux entourant le lavoir.
Les Allemands avaient entrepris d'encercler le village car ils cherchaient des résistants, dont en particulier André Banry, que son père Emile Léman, surnommé alors "Didi", rencontrait quelquefois. Ce jour-là, Emile Léman, par crainte d'une arrestation avait réussi à passer les lignes allemandes pour se cacher dans les Bois de Chavaudon.
Autre information complémentaire de Henry Haby le 30/04/2017 : Emile Léman en 1944 cachait avec son fils Lucien Léman, encore enfant, des fusils et des munitions dans un cabanon en bois a demi effondré et embrousaillé dans un maigre bosquet situé à quelques cinquante mètres derrière la maison au Moulin de Putemusse.

Enfants de Emile François Léman et de Lucette Ernestine Aubert :
- Jeannine née le 15/01/1930 à Troyes (10)
- Lucien Emile né le 05/07/1932 à Marcilly le Hayer - Moulin de Putemusse (10)
- Colette née le 11/06/1941 à Marcilly le Hayer - Moulin de Putemusse (10)
- Yvette née le 06/08/1943 à Marcilly le Hayer - Moulin de Putemusse (10)


    AUTRES DOCUMENTS ET PHOTOS


Augerans : L'Eglise et la Mairie
Augerans
 L'Eglise et la Mairie

Augerans : Vue aérienne
Augerans
Vue aérienne


Augerans : L'église et l'école

Augerans
L'église et l'école




Marcilly le Hayer
Le Moulin de Putemusse



Marcilly le Hayer : La Place
Marcilly le Hayer
La Place


Marcilly le Hayer
L'Eglise


Marcilly le Hayer
Putemusse - Le Moulin