Charles Aimé Bretet et Marie Joséphe Ricolleau  vers 1925 Ile d'Yeu
Charles Aimé Bretet
et Marie Joséphe Ricolleau
vers 1925

à l'Ile d'Yeu

Charles Aimé Bretet Marie Josèphe Ricolleau et leur fille Annick Yvette Bretet - 1930

Charles Aimé Bretet,
Marie Joséphe Ricolleau
et Annick Bretet
vers 1930

à l'Ile d'Yeu


BRETET
Charles Aimé Marius Alexandre
>31/12/1899 - Ile d'Yeu ( Vendée - 85 ) 
// + 01/01/1972 - Nantes( Vendée - 85 )


Charles Aimé Bretet est né le 31 décembre 1899, à l'Ile d'Yeu ( 85 ). Il est le fils de Charles Mathurin Bretet, patron marin pêcheur à l'Ile d'Yeu et de Henriette Alexandrine Gouillet, ramendeuse de filets .

Il épouse Marie Josèphe Ricolleau le 07 Novembre 1923 à l'Ile d'Yeu, dont il aura une fille unique Annick Yvette Bretet née le 14 octobre 1924.



ELEMENTS DE BIOGRAPHIE

Charles Aimé BRETET est né le 31/12/1899 à l'Ile d'Yeu. Il est le second fils de Charles Mathurin BRETET, marin, originaire de Noirmoutier, né en 1872  et de Henriette Alexandrine GOUILLET, ramendeuse née à l'Ile d'Yeu, Ker Pissot le 12/05/1878.

ll se destine au métier de marin comme son père  avec lequel il apprend le métier en commençant par le poste de mousse.

Il est répertorié au recrutement de l'armée - classe 1919,  matricule N° 2182 - Bureau de La Roche sur Yon.( Archives de Vendée 1 R331-Vue 05/24).

Il est appelé sous les drapeaux en 1920. Matelot sur le cuirassé-croiseur "Waldeck- Rousseau " en 1920, il navigue ensuite sur le remorqueur " Mammouth" construit en 1918 et basé à Rochefort,  vers 1923.

Le Mammouth appartenait à une série de quatre navires  (Hippopotame, Rhinocéros, Mammouth, Mastodonte), construits à partir de 1917 aux chantiers de Penhoët (Hippopotame et Rhinocéros) et aux chantiers de Normandie (Mastodonte et Mammouth). C'étaient les plus puissants remorqueurs de la Marine. D'une longueur de 49,16 m pour une largeur de 9,51 m et un creux de 4,18 m; ils disposaient de 2 chaudières d'Allest, d'une machine à triple expansion entraînant une hélice, pour 1800 cv et une vitesse de 12 noeuds. L'armement comportait deux canons de 75 mm. Il disposait d'un nid de pie, le radar de l'époque.


Charles Aimé BRETET épouse Marie Josèphe RICOLLEAU, originaire de l'Ile d'Yeu et née en 1903, le 07 Novembre 1923 à Port Joinville, dont il aura une fille unique Annick Yvette Bretet née le 14 octobre 1924.

A son retour à la vie civile, après son mariage, Charles Aimé est engagé comme marin vers les années 1924-1925 sur le thonier le "Pie XI", de Noirmoutier immatriculé NO 7048 (armateur Barthélémy Renaud ).

Il devient rapidement patron-pêcheur et patron d'un dundee thonier, le "Louis-Francis" immatriculé à Saint-Nazaire sous le N° SN 1084, dans les années 1927 et suivantes. 


A la barre du "Louis-Francis", Charles Aimé  Bretet contribue au sauvetage de l'équipage du bateau l'"Ernest Renan" de l'Ile d'Yeu, pris dans une tourmente entre Noirmoutier et l'Ile d'Yeu le 9 mars 1927 ( Cf : Annales du Sauvetage - 22 mars 1927 - P.104).

Le "Louis Francis" est mentionné
comme naviguant en 1931 dans le livre "Il était une fois des marins" de Jean-Paul Léger et Maurice Gindreau aux Editions la Découvrance - La Rochelle 2012 (P.89). Pierre Ricolleau y embarque à l'age de 12 ans et demi, comme mousse.

Le 28/06/1937, en pêche au thon au large des Asturies, le "Louis-Francis" et son équipage sont pris à partie par les autorités espagnoles. Après perquisition du bateau, Charles Aimé est conduit au port de Tapia de Casariego, et est interrogé par le Commandant des Asturies sur sa présence à proximité des eaux territoriales espagnoles. - On est en pleine guerre civile espagnole, sans doute les autorités franquistes nationalistes craignaient-elles une aide matérielle aux poches de résistances républicaines d'Asturies ou du Pays Basque - Charles Aimé Bretet et son équipage seront relâchés quelques heures plus tard ( voir Article sur le Journal l'Ouest-Eclair du 16/09/1937).

Mentionné également en octobre 1942 au sud de l'Irlande, mitraillé par des avions allemands semble t'il, selon Yves Mousnier, mousse. Dans le livre" Il était une fois des marins " de Jean-Paul Léger et Maurice Gindreau aux Editions la Découvrance - La Rochelle 2012 (P.157)

Le " Capitaine Haddock " aura été le dernier bateau de pêche sur lequel aura navigué Charles Aimé Bretet.
( Cf. Document Bernard Bretonnière )

Il décéde au Centre Hospitalier  Universitaire de Nantes
le 1er janvier 1972 .

JLB

 > voir : Famille Bretet-Ricolleau

> voir : Photos
> voir : Ile d'Yeu en ce temps là

 




Charles Aimé Bretet matelot du" Waldeck- Rousseau " vers 1920
Charles Aimé Bretet
matelot du "Waldeck Rousseau"
vers 1920



  Charles Aimé Bretet matelot du remorqueur Mammouth vers 1923  
Charles Aimé Bretet
matelot du remorqueur "Mammouth"
vers 1923



Charles Aimé Bretet ( à droite ) marin à bord du Pie XI vers 1925 - Ile d'Yeu
Charles Aimé Bretet
( à droite )

marin à bord du "Pie XI"
immatruculé à Noirmoutier
NO 7048
vers 1925
Ile d'Yeu


Le Louis-Francis  immatriculé à St Nazaire : SN 1084
Le "Louis-Francis"
Immatriculé à St Nazaire
SN 1084

Ile d'Yeu




Charles Aimé Bretet
aux prises avec les autorités espagnoles
 Article sur le Journal l'Ouest-Eclair du 16/09/1937



Charles Aimé Bretet vers 1950
Charles Aimé Bretet
vers 1950






 Le cuirassé Waldeck-Rousseau
 Le cuirassé "Waldeck-Rousseau"

 Le cuirassé Waldeck-Rousseau
 Le cuirassé "Waldeck-Rousseau"




Article sur le sauvetage de l'Ernest Renan - Annales du Sauvetage
Article sur le sauvetage de l'Ernest Renan
Annales du sauvetage

Article sur le sauvetage de l'Ernest Renan - Journal l'Ouest-Eclair du 01/08/1927
Article sur le sauvetage de l'Ernest Renan
Journal l'Ouest-Eclair du 01/08/1927




Charles Aimé Bretet ( à droite ) patron-pêcheur et son équipage sur le Louis-Francis vers 1927 - Ile d'Yeu
Charles Aimé Bretet (à droite) patron-pêcheur et son équipage sur le
 "Louis-Francis" vers 1927,
au centre Marie-Joséphe Ricolleau
- Ile d'Yeu


Charles Aimé Bretet ( 2ème à partir de la droite ) et son équipage sur le Louis-Francis vers 1927- Ile d'Yeu
Charles Aimé Bretet
( 2ème à partir de la droite )
et son équipage sur le "Louis-Francis "
vers 1927
Ile d'Yeu



Charles Aimé Bretet, debout au centre, et son équipage, lors d'une pause à Concarneau
Charles Aimé Bretet, debout au centre,
et son équipage, lors d'une pause à Concarneau



Le thonier Louis-Francis SN 1084, en cape courante dans la tempête du 5 octobre 1938. Photo prise par le patron Le Maux du chalutier à vapeur Président Paul Doumer, de l'armement Gautier ( avec mes remerciements à Eric Gautier qui m'a communiqué cette photo - JLB ).
Le thonier Louis-Francis SN 1084, en cape courante dans la tempête du 5 octobre 1938
Photo prise par le patron Le Maux du chalutier à vapeur Président Paul Doumer, de l'armement Gautier.
( avec mes plus vifs remerciements à Eric Gautier qui m'a transmis cette photo - JLB )


>  voir : historique des navires de guerre français de la 1ère Guerre Mondiale sur les liens suivants :
-http://navires-14-18.com/nom_navires.php
-http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/francaise-navires-guerre-sujet_936_1.htm

 
   
 


NOTES ET TEMOIGNAGES
Note du 24/08/1988.
Selon Monique Bretet, Claude Bretet  et Charline Turbé Charles Aimé est décédé au CHU de Nantes le 1er janvier 1972

Note du 04/07/1991.
Selon Charline Turbé, et du fait que Henri  Charles son frère avait refusé de s'occuper des affaires familiales, Charles Aimé Bretet avait pu rencontrer ses cousines Anne Bretet et Odette Bretet, filles de Jean Philippe Aimé Bretet et Eugénie Georgina Aubin pour régler les problèmes d'héritage après le décés de Charles Mathurin Bretet en 1946

Note du 06/07/1991.
Selon Marie Josèphe RICOLLEAU, sa femme, Charles son mari, est né le 31/12/1899, mais n'a été déclaré par ses parents à l'état civil que le 1/01/1900, ce qui lui aurait permis de partir plus tard sous les drapeaux.


Note du 04/09/2000.
Dans la famille, et à l'Ile d'Yeu Charles Aimé avait le surnom de "Bretet le mauvais", pour le distinguer de Henri, mon grand -père baptisé de son côté "Bretet le bon", selon une boutade restée gravée dans les mémoires.


retour vers  généalogie >>>