Eugène Eusèbe Turbé vers 1914 - Les Sables d'Olonne 
Eugène Eusèbe Turbé
vers 1914
Les Sables d'Olonne

Malvina Eugènie Amanda Queffelec vers 1914 - Les Sables d'Olonne
Malvina Eugènie Amanda Queffelec 
vers 1914
Les Sables d'Olonne


TURBÉ Eugène Eusèbe

> 19/10/1876 - Ile d'Yeu - Ker Borny ( Vendée - 85
// + 21/10/1922 - Disparu en mer au large de l'Irlande
 
Registre Etat Civil de L'Ile d'Yeu ( 85 )- Année 1876 - Vue 42/121
Naissance de Eugène Eusèbe TURBE : 19/10/1876

L'an 1876, le 19 du mois d'octobre sur les 4 heures du soir, par devant nous Charles François Cardon adjoint à la Mairie faisant fonction de maire et d'officier d'état civil de la commune de l 'Ile d'Yeu, canton de l'Ile d'Yeu département de la vendée a comparu Joseph Théophile Turbé âgé de 33 ans profession de marin demeurant à l'Ile d'yeu au Ker Borny nous a présenté un enfant légitime de sexe masculin né ce jour le 19 octobre 1876 à 01 heure du matin en cette commune, de Marie Rosalie Berson âgée de 30 ans sans profession demeurant à l'Ile d'Yeu au Ker Borny et de Joseph Théophile Turbé âgé de 33 ans profession de marin demeurant à l'Ile d'Yeu Ker Borny, auquel enfant il a donné les prénoms de Eugène Eusèbe. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Pierre Louis Chenier âgé de 38 ans, profession de cultivateur, demeurant à l'Ile d'Yeu au Ker Borny, qui a dit être non parent de l'enfant, et de Jacques René Cantin, âge de 69 ans, profession de cultivateur demeurant à l'Ile d'Yeu au Ker Borny qui a dit être non parent de l'enfant et après lecture faite du présent acte nous l'avons signé seul le comparant et les témoins ayant dit ne le savoir. Signatures Cardon
( En marge du registre : marié le 02 mai 1906 aux Sables d'Olonne avec Malvina Eugènie Amanda Queffelec )


ARCHIVES MILITAIRES
(Cf Archives de Vendée - La Roche sur Yon - Classe 1896) - Inscrit maritime au quartier de St Gilles-Croix-de-Vie N°1564 - Matricule 2109
Décédé le 21 octobre 1922 (décédé en mer selon les archives militaires)

 

 


ELEMENTS DE BIOGRAPHIE

Eugène Eusèbe Turbé est né à l'Ile d'Yeu le 19/10/1876 au Ker Borny, fils de  Joseph Théophile Turbé, marin, et de Marie Rosalie Berson. Il est le troisème d'une famille de neuf enfants.
Il se destine, comme son père et  ses frères ainés au métier de marin.

Il est repertorié dans les registres de recrutement des armées Classe 1896 sous le matricule N° 2109 - Quartier de La Roche sur Yon  et sera retenu au tirage au sort du registre des Armées dans le Canton de l'Ile d'Yeu sous le N° 10. ( Archives de Vendée - Classe 1896 1R 308 - Vue 25/25).

Après l'armée, il s'Inscrit au Registre Maritime de St Gilles Croix de Vie. Il y est répertorié sous le N° 1564.
En mai 1902, il est armateur d'un dundée  baptisé "Le Requin", construit aux Sables d'Olonne, et baptisé à l'Ile d'Yeu. Il sera le patron de ce bateau pour la pêche au loin.

Il épouse le 2 mai 1906 Malvina Eugènie Amanda Queffellec aux Sables d'Olonne, elle même fille de marin, laquelle lui donnera trois fils.

En tant que marin, il se consacre en particulier à la pêche lointaine au thon, soit au large de la Gascogne et du Portugal, soit dans le nord atlantique. Il semble avoir navigué pour le compte de patrons, avant de devenir lui aussi patron de pêche inscrit aux Sables d'Olonne et commander le  dundée de pêche " Le Requin ".

Un article du "Journal des Sables" du 20 octobre 1922 mentionne le nom de Eugène Turbé, inscrit aux Sables d'Olonne sous le N° 2510, comme patron du dundee de pêche "Le Requin", pour la bonne tenue du poste d'équipage.

Parti en mer vers les côtes ouest de l'Irlande début octobre 1922, un nouvel article du Journal des Sables daté du 27 octobre 1922 mentionne alors le fait que le steamer anglais "Tresillian" aurait recueilli à son bord cinq matelots du dundée " Requin" immatriculé LS 115, de Groix,  navire dont l'armateur est  M. Etesse.
L'article mentionne que le patron aurait été enlevé par une vague dans une tempête, alors que le bateau était  attendu depuis plusieurs jours au port des Sables d'Olonne.  L'équipage aurait été contraint d'abandonner le bateau par le fait qu'il prenait l'eau.

Un nouvel article du Journal des Sables du 17 novembre 1922 mentionne le fait à nouveau que le dundée " Requin " a été abandonné en mer par son équipage.
Rencontré en mer ensuite a moitié rempli d'eau, il aurait été ramené à Douarnenez par le dundée " L'Arche d'Alliance ". Le patron Turbé aurait été tué à son bord lors d'une tempête. L'équipage aurait gardé son corps pendant quatre jours avant de le jeter à la mer. Le bateau prenant l'eau, les marins auraient alors demandé du secours au vapeur"Tresillian" qui les aurait recueillis à son bord et débarqués à Gibraltar.

Eugène Eusèbe Turbé est déclaré décédé  en  mer à la date du 21 Octobre 1922 par les documents militaires.


JLB



Déchargement du thon
Les Sables d'Olonne

Archives  Militaires concernant Eugène EusèbeTurbé
Archives  Militaires
concernant Eugène EusèbeTurbé

né le 19/10/1876

> voir : Famille Turbé-Queffellec
> voir : Photos
> voir : Ile d'Yeu : images du passé




Eugène Turbé, Malvina Queffelec et leurs enfants : Martial, Albert et Eugène vers 1914
Eugène Turbé, Malvina Queffelec 
et leurs enfants : Martial, Albert et Eugène
vers 1914
Les Sables d'Olonne


Dundée vers 1920
 quittant L'Ile d'Yeu
( probablement identique au "Requin" )
de Eugène Eusèbe Turbé

Le "Journal des Sables " du 20 Octobre 1922
Le "Journal des Sables "
du 20 Octobre 1922

Le "Journal des Sables " du 27 Octobre 1922
Le "Journal des Sables "
du 27 Octobre 1922

 Le "Journal des Sables " du 17 Novembre 1922
Le "Journal des Sables "
du 17 Novembre 1922

Macilly le Hayer
" Maison Menneret : Cycleet automobiles

Eugène Eusèbe Turbé vers 1914
Eugène EusèbeTurbé
vers 1914
Ile d'Yeu


NOTES ET TEMOIGNAGES
Selon informations de Claude Bretet du 21/11/1990 à Mauléon :
Eugène Eusèbe Turbé serait mort à la pêche au thon en pleine nuit dans l'Atlantique Nord  au large de l'Irlande ou de l'Ecosse et déclaré " disparu en mer ".
Il était le patron du bateau "Le Requin". Très autoritaire avec son équipage, un jour de grosse mer il aurait été grièvement blessé à la jambe lors d'une rixe consèquente à  la situation du bateau pendant la tempête et en serait devenu comme fou. L'équipage du bateau l'aurait alors attaché à un mât et peut-être même jeté à la mer, et il se serait noyé.
L'équipage, devant la situation, aurait alors fuit le bateau, qui prenait l'eau suite à la tempête, et le navire abandonné au gré des flots vers le 20 d'octobre 1922.

Selon information de Valentin Pontoizeau du 30/05/1993 à L'Ile d'Yeu :
Une autre hypothèse serait celle qu'Eugène Eusèbe Turbé serait mort noyé, suite à une mutinerie à bord de son bateau  de pêche au large des côtes de l'Ecosse, ou au nord de l'Irlande. Cette histoire est racontée dans un livre intitulé " La Vie Sablaise" de Paul-Emile Pajot .



retour vers généalogie >>>