Joseph ThéophileTurbé vers 1905 - Ile d'Yeu
Joseph ThéophileTurbé
vers 1905
Ile d'Yeu



Marie Berson
vers 1905
Ile d'Yeu




TURBÉ Joseph Théophile

>27/10/1843 - Ile d'Yeu (Vendée - 85) 
// + 12/06/1946 - Ile d'Yeu (Vendée - 85)


Registre Etat Civil de L'Ile d'Yeu ( 85 )- Année 1843/
Naissance de Joseph Théophile TURBE : 27/10/1843

Le 27 octobre 1843, à 3 heures du soir est comparu Jacques François Turbé, âgé de 49 ans, laboureur, domicilié à l'Ile Dieu, ... qui a présenté un enfant de sexe masculin, né à l'Ile Dieu au village de Cadouère, ce jour à 9 heures du matin, du sieur déclarant et de mère Magdeleine Chauviteau, son épouse, âgée de 40 ans, sans profession, demeurant au village de Cadouère, et auquel enfant est déclaré donner le prénom de Joseph Théophile.
La dite déclaration et présentation faite en présence de sieur Pierre Turbé, âgé de 47 ans, laboureur et Marc Chauviteau, âgé de 65 ans, marin, tous deux domiciliés à l'le Dieu. Le père et un témoin ont signé en ce même le présent acte, après lecture. Ils ont déclaré ne le savoir, excepté Chauviteau qui a signé.


Registre Etat Civil de L'Ile d'Yeu ( 85 )- Mariages 1870-1874- Année 1872 Vue 37/63
Mariage de Joseph Théophile TURBE et de Marie Rosalie BERSON : 17/09/1872

Mariage du sieur Joseph Théophile Turbé âgé de 28 ans, né le 27/10/1843 à L'Ile Dieu, profession de marin demeurant à Kadouère, fils majeur de feu Jacques François Turbé de son vivant laboureur à L'Ile Dieu où il est décédé et de Reine Magdeleine Chauviteau sa veuve, profession de cultivatrice demeurant à Kadouère ici présente et consentante d'une part et demoiselle Marie Rosalie Berson, âgée de 26 ans révolus, née le 11/08/1846 à L'Ile Dieu, profession de couturière, domiciliée à Port Joinville, fille majeure de feu Aimé Auguste Berson en son vivant, profession de marin,demeurant à l'Ile d'yeu décédé à Puerto Cabello ( Vénézuela ) et de Marie Rosalie Rosalie Turbé sa veuve, profession de cultivatrice demeurant à l'Ile Dieu Ker Gigou, ici présnet et consentante … En présence de Jean Emile Pruneau, 44 ans, laboureur, frère utérin de l'époux, demeurant à Kadouère, Charles Henry Turbé, 26 ans, laboureur, frère de l'époux,demeurant à Kadouère, de Pierre Joseph Berson, 54 ans, marin, oncle de l'épouse, demeurant Port Joinville, Eugène Auguste Pillet, 36 ans, marin, cousin de l'épouse demeurant à Port Joinville.
Signatures : J. Turbé, Marie Berson, Pillet, Ch. Turbé, Pruneau, J. Bonneau.



ELEMENTS DE BIOGRAPHIE

Joseph Théophile Turbé est né à l'Ile d'Yeu le  27/10/1843, fils de Jacques François Turbé laboureur,  et de Reine Magdeleine Chauviteau qui habitaient le village de Cadouère.

Son premier métier fut d'abord celui de marin, puis il devint maître au cabotage faisant le transport de marchandises sur un bateau de faible tonnage entre le continent et l'Ile d'Yeu, et vers les différents ports de la côte entre Bordeaux et la Bretagne. Le nom de son bateau était "Le Saint-Luc", selon le Bulletin Paroissail de l'Ile d'Yeu.
Il devint ensuite Juge de Paix à l'Ile d'Yeu.

Il épouse le 17/09/1872 Marie Rosalie Berson, couturière, une jeune fille du Ker Gigou, fille de marin, dont il eut neuf enfants :  dont Joseph Auguste, Pierre Octave, Eugène Eusèbe, Joséphine Félicité, les autres enfants étant décédé en bas-âge. Ils habitaient à leur début le village de Ker Borny.

Joseph Turbé, le 14 juin 1917, au lendemain du torpillage  du navire le  "Sequana" par le sous-marin allemand UC-72, recueille à son bord le cadavre d'un des 200 tirailleurs sénégalais morts en mer, avec l'explosion de leur navire.

Il était surnommé  à l'Ile d'Yeu "Joseph Coutorte", ou " Turbé Coutorte" car il avait une paralysie partielle du cou qui l'obligeait tenir la tête légérement penchée sur le côté et il semblait très habile en affaires ce en quoi son statut de Juge de Paix devait  également  l'aider quelque peu.

Marie Berson de son coté était très pieuse, mais également  intéressée par l'argent. La nuit de la mort de sa belle mère, on raconte qu'elle aurait dérobé l'argent de la défunte qu'elle cachait dans la paillasse de son lit. Celle-ci habitait depuis la mort de son mari, Rue de la Borgne à l' Ile d'Yeu .

Les différentes affaires de Joseph Théophile lui avait permis d'accumuler une petite richesse et de faire l'acquisition de plusieurs terrains et maisons à la sortie de Port Joinville sur la route de Ker Pierre Borny. Il avait pu ainsi acquérir six maisons et terrains dans ce quartier, dont certaines seront ensuite revendues à la gendarmerie de l'Ile d'Yeu.

Joseph Théophile Turbé décéde le 12/06/1926. Henri Bretet le retrouve pendu dans l'escalier de sa maison, la   maison voisine qui deviendra ensuite la propriété de Mme Basely, dentiste, jouxtant la future maison de Henri Bretet et d'Andrée Turbé Rue du Général de Gaulle à Port Joinville, dont ils feront acquisition en 1929.

On n'aura jamais su les raisons de son suicide à l'âge de 82 ans, peut-etre le chagrin d'avoir perdu son épouse Marie Rosalie Berson presque deux ans plus tôt.

JLB





Joseph Théophile Turbé et Marie Berson - vers 1905
Joseph Théophile Turbé et Marie Berson
vers 1905
Ile d'Yeu


Fromentine : Caboteur en chargement
Caboteur en chargement
à Fromentine


Ile d'Yeu : Thoniers sortant du port

Le  "Saint Luc"
pouvait ressembler à cette chaloupe
sortant de Port Joinville

> voir : Famille Turbé-Berson
> voir : Photos
> voir : Ile d'Yeu en ce temps là

 

NOTES ET TEMOIGNAGES

Selon Monique Bretet et Charline Pruneau, en 1987.

Père de Pierre Turbé, Joseph Théophile Turbé avait connu sa femme Marie Berson en allant aux Foires d'Auray : voir le livre de J.F.Henry ' L'Ile d'Yeu au temps du Roi Soleil"  Ed.Yves Salmon.

Notes du 20/06/1992 et du 17/05/2001
C'est Henri Bretet qui a retrouvé le corps de Joseph, qui s'était pendu dans l'escalier de la maison voisine, dont il était propriétaire et qui s'est appelée ensuite la maison Basely. Joseph  Théophile était le  père de Pierre Turbé.
Joseph était absent à la naissance de Joseph Auguste son premier fils le 10/03/1874 pour cause de navigation



retour vers généalogie >>>