Pierre Marie Joseph Turbé vers 1925 Ile d'Yeu
Pierre Marie Joseph Turbé
vers 1925
Ile d'Yeu


TURBE Pierre Marie Joseph

>15/10/1903 - Ile d'Yeu (Vendée - 85) 
// + 24/08/1944 - Le Pradet -Hyères (Var - 84)

Inhumé à l'Ile d'Yeu



ELEMENTS DE BIOGRAPHIE

Pierre Marie Joseph TURBÉ est né le 15 octobre 1903 à l'Ile d'Yeu. Fils de Pierre Octave TURBÉ, patron-pêcheur et de Marie Armance BURGAUD.

Trés jeune,
il  veut faire le métier de marin. C'est avec son père  qu'il apprend le métier, dès l'âge de 12 ans. Celui-çi l'embauche comme mousse sur son bateau appelé le " Pierre le Grand".

Avec la Mobilisation Générale du 1er  août 1914, et alors que son père est appelé dans le corps du 2ème Régiment d'Infanterie Coloniale le 19 février 1915, Pierre Marie Joseph, surnommé " P'tit Pierre", se voit confier la responsabilité du " Pierre le Grand ". Son père a été blessé lors d'un assaut fin 1915 ou début 1916 au nord de Dunkerque et ramené et soigné dans un hôpital militaire à Montargis.

Le "Pierre le Grand ", un an plus tard, commandé par le patron Jules Burgaud, et sur lequel Pierre est déclaré mousse, en raison de son jeune âge, est coulé, le  3 janvier 1917, au large, à la pêche au thon, plastiqué par un sous-marin allemand. ( Voir : le sabotage du dundee " Pierre le Grand" le 03 janvier 1917 au large de l'Ile d'Yeu )


Pierre Marie Joseph TURBÉ devient quelques années plus tard marin sur les navires de commerce transatlantiques qui assurent entre autres, le ravitaillement des Iles Françaises de Nouvelle Calédonie, dont Tahiti.
Il semble avoir alors une liaison avec une jeune institutrice à Papeete de qui il aurait eu un enfant vers début 1941, mais qu'il n'aurait pas eu la possibilité de reconnaître, du fait de la guerre et de son engagement.

Il se rallie à la France Libre du Général de Gaulle après l'appel du 18 juin 1940 et rejoint comme volontaire sous le matricule 61276 en Octobre 1941 le 1er Régiment de Fusiliers Marins.
Contre l'avis d'armistice du Maréchal Pétain, l'Amiral Muselier avait créé en Juillet 1940, sous la pression du Gouvernement Anglais  une force maritime de combat, avec le 1er Bataillon de Fusiliers Marins des  Forces Navales Françaises Libres ( FNFL ).

Le 1er BFM est formé le 17 juillet 1940 à l'initiative des FNFL et placé sous le commandement du LV Robert Détroyat (qui sera tué par un officier français prisonnier sur parole).
Formé de 200 hommes environ, il participe à l'attaque de Dakar le 23 septembre 1940, à l'opération du Gabon le 05 novembre 1940 et de Syrie le 22 juin 1941.
Le 31 décembre 1941, le bataillon est transformé en unité de DCA de 25 mm, puis de 40 mm. En mai et juin 1942,  sous les ordres du LV Hubert d’Amyot D’Inville il participe à la terrible bataille de Bir Hakeim en Lybie.

Pierre TURBÉ est blessé début juin 1942 en Lybie, et semble avoir été embarqué de force sur un navire allemand, dont il aurait réussi à s'évader quelques jours plus tard.
Il retrouve à nouveau son bataillon, quelque temps après dans la division motorisée du 1er RFM.

Le 24 septembre 1942, en effet le 1er BFM est transformé en régiment de reconnaissance ( 1er RFM ) et son effectif est porté à 884 hommes (35 officiers, 87 officiers-mariniers et 762 quartiers-maîtres et matelots).
Dès le 20 octobre 1942, le 1er RFM progresse avec les troupes britanniques en Libye, est engagé dans la Campagne d'Egypte à El Alamein, puis la Lybie, puis la Tunisie et participe à la libération de Kairouan, d'Enfidaville et gagne Bizerte puis Tunis.

Pierre Turbé retrouve son bataillon dans la première division motorisée sous le commandement du Général Diego Brosset, et embarque pour l'Italie en Avril 1944 .
De mai à juin 1944, le régiment va participer aux combats de San Andréa, de San Giorgio Di Liri, de Pontecorvo, de Montefiascone (où le CC Hubert Amyot D'Inville sera tué) de Montérado, de Bolsena, de Castel Giorgio, de Acqua Pedente et de Radicofani.

La Campagne d’Italie s’achève le 21 juin pour la 1ère D.F.L, qui doit déjà songer à se recompléter avant de regagner Tarente et Brindisi, d’où elle partira pour la France.
En 45 jours de combat, la Division a perdu plus de 2.000 blessés dont 200 officiers.
Le long des routes qui conduisent à Naples au seuil de la Toscane, elle laisse près de 700 tombes. 49 officiers ont été tués, dont 2 colonels et 2 chefs de Bataillon tombés à la tête de leurs unités.

Dans le cadre de l'Opération "Anvil Dragoon", Pierre TURBÉ participe à partir du 16 août 1944 au Débarquement en Provence.

Témoignage de Georges Zwang :
"Le 22 août à 16 heures, le 3ème escadron du 1er RFM reçoit du Général Diégo Brosset commandant la 1ère DFL l'ordre de tenter une entrée dans la ville du Pradet, à l'est de Toulon, que l'on suppose être aux mains de l'ennemi.
Avertis par un membre des FFI de la présence des allemands en ville, dont l'entrée était protégée par un nid de mitrailleuse, le second-maître Georges Zwang et le quartier-maître de 1ère Classe Pierre TURBÉ, son adjoint, s'élancent en scout-car en direction de la cité et camouflent leur véhicule avec son chauffeur dans une impasse du bourg de La Garde.
C'est alors qu'ils décident, avec le concours du jeune FFI d'attaquer à eux trois le poste allemand. Ils s'élancent à l'assaut de l'obstacle quand, soudain, une rafale de mitrailleuse les couche au sol, blessant grièvement le quartier-maître Pierre TURBÉ qui reçoit une balle en plein ventre.
Les deux autres, n'étant atteints que superficiellement réagissent, contraignant l'ennemi à déguerpir. Puis, prenant le scout-car, ils conduisent Pierre TURBÉ à l'antenne chirurgicale de la 1ère Division Française Libre, où il est pris en charge vers 21 heures. Durant deux jours les médecins de l'antenne tentent alors l'impossible pour le sauver. Mais, malgré leurs efforts Pierre TURBÉ décède le 24 août à 41 ans et est inhumé au cimetière n°1 de la 1ère DFL à Le Pradet - Hyères, avec mention « Mort pour la France ».


Pierre Marie Joseph TURBÉ reçoit la Médaille Militaire et la Croix de Guerre 1939-1945 avec palmes le 05 mai 1945 et mention " Mort pour la France " cote CC8 62 K 13136


Inhumé au Pradet, près de Hyères, son corps sera ramené à l'Ile d'Yeu en mars 1949.
En sa mémoire la place de la Croix du Port à  proximité du cimetière de Port Joinville à l'Ile d'Yeu porte désormais son nom depuis 1999, en reconnaissance du courage qui lui a été reconnu  en particulier à Bir Hakeim.

JLB




L'équipage du " Pierre Le Grand " vers 1916 - Ile d'yeu ( 85 )
L'équipage du " Pierre Le Grand "
vers 1916
Ile d'Yeu




Pierre Marie Joseph Turbé
vers 1940



Pierre Marie Joseph Turbé vers 1942
Pierre Marie Joseph Turbé
vers 1941



Le 1er Régiment de Fusilliers Marins
( assis à gauche Pierre Marie Joseph Turbé )






Carte du Débarquement en Provence du 15 au 28 Août 1944
Carte du
Débarquement en Provence
15-28 Août 1944


Le Débarquement de Provence  le 25 Août 1944
Le Débarquement de Provence
- 25 Août 1944





 Tombe de Pierre Turbé
à Le Pradet
Sur la croix blanche est inscrit
1ère DFL -  1er RFM
 " Grade Officier Turbé Pierre
mort pour la France 24 9 44 "




Plaque Commémorative
à Pierre Turbé
Ile d'Yeu - Port Joinville
( Photo JLB - mai 2015)


Tombe familiale où est inhumé de Pierre Turbé à l'Ile d'Yeu - Photo JLB - 16/07/2010
Tombe familiale
où est inhumé Pierre Turbé
à l'Ile d'Yeu
( Photo JLB - juillet 2010)


Plaque Commémorative - 1ere DFL - 1er RFM -   Monument aux Morts  - Le Pradet
  Plaque Commémorative
1ere DFL - 1er RFM
Monument aux Morts
  Le Pradet




Retour des corps de
Henri Bénéteau et de Pierre Turbé
"Morts pour la France"
dans Oya Nouvelles N° 13 - Mars 1949
Ile d'Yeu



Monument en hommage à la 1ere DFL
et au Général Diego Brosset
Pont Bir Hakeim- Paris
( Photo JLB - septembre 2015)



> voir : Famille Turbé- Burgaud
> voir : Ile d'Yeu en ce temps là



Panneau de l'exposition
"dans l'Honneur et par la Victoire "

Musée de l'Armée- les Invalides - Paris
( Photo JLB - septembre 2015)



Georges Zwang.

Né en 1915 et mobilisé le 28 août 1939 à la D.L. de Cherbourg, Georges ZWANG est embarqué sur un dragueur de mines magnétiques. En juin 1940, refusant la défaite, il rejoint l'Angleterre où il se met à la disposition de l'Amirauté à Portsmouth. Il participe alors à plusieurs opérations en Atlantique, sur les côtes de Norvège et en Méditerranée. De mai à juin 1941 il est volontaire dans les commandos de la Royal Navy en Crète. Le 10 novembre 41, il rejoint les Forces Navales Françaises Libres. En 1943, affecté comme Second Maître au 3ème escadron du 1er Régiment de Fusiliers Marins en formation en Tunisie, il fait alors connaissance du Quartier Maître Pierre TURBE qui devient son adjoint. Tous deux participent alors à la campagne d'Italie ainsi qu'au débarquement de Provence le 16 août 1944 à la Croix Valmer. Georges ZWANG termine sa carrière dans la Réserve avec le grade de premier maître de manœuvre. Ancien président honoraire de l'Amicale des Marins Combattants et Anciens Marins de Paris, Vice-Président de l'AMAC- Haguenau -Alsace et Territoire de Belfort et Vice-Président de l'Amicale du 1er R.F.M.
 

22 Aout 1944 – MISSION A HAUT RISQUE DANS LE  PRADET OCCUPE,  par Georges ZWANG
Le 22 août à 16h, le 3 ème Escadron du 1er  R.F.M. reçoit du Général BROSSET commandant la 1ère D.F.L. l'ordre de tenter une entrée dans la ville du PRADET, que l'on suppose être aux mains de l'ennemi. Avertis par un membre des F.F.I. de la présence des allemands en ville, dont l'entrée était protégée par un nid de mitrailleuse, le second-maître Georges ZWANG et le Quartier-Maître Pierre TURBE, son adjoint, s'élancent en scout-car en direction de la cité et camouflent leur véhicule avec son chauffeur dans une impasse. C'est alors qu'ils décident, avec le concours du jeune F.F.I., d'attaquer à eux trois le poste allemand. Ils s'élancent à l'assaut de l'obstacle quand, soudain, une rafale de mitrailleuse les couche au sol, blessant grièvement le quartier-maître Pierre TURBE qui reçoit une balle en plein ventre. Les deux autres, n'étant atteints que superficiellement réagissent, contraignant l'ennemi à déguerpir. Puis, prenant le scout-car, ils conduisent Pierre TURBE à l'antenne chirurgicale de la 1ère D.F.L. où il est pris en charge vers 21h. Durant deux jours les médecins de l'antenne tentent l'impossible pour le sauver. Mais, malgré leurs efforts, le Quartier-Maître Pierre TURBE décède le 24 août à 41 ans et est inhumé au cimetière de la 1ère D.F.L. à Hyères, avec la mention « Mort pour la France ».
En date du 5 mai 1945, la Médaille Militaire à titre posthume lui est décernée, avec la mention suivante : « Mitrailleur de scout-car, tué à son poste le 22 août 1944 au cours de la nuit au Pradet. Exemple de courage et de discipline, un des meilleurs éléments du peloton. Volontaire de juin 1940, a participé brillamment à toutes les campagnes du régiment; plusieurs fois cité, notamment en Italie devant Radicofani où le quartier maître a maîtrisé de son feu de nombreux ennemis au cours de la journée du 18 juin 1944. Cette décoration comporte l'attribution de la Croix de guerre avec Palme ».

 


Scout-car : Description
.
Le Scout Car a été conçu dans les années 30 et au début des hostilités . Il a été très vite dépassé par les Jeep ou autres Halftracks auquel il a pourtant servi de base d'étude. Son faible blindage, puissance et mobilité en tout terrain en ont très vite fait un véhicule de soutien et d'escorte de convoi à l'arrière des champs de bataille, alors qu'il avait été conçu à la base comme véhicule de reconnaissance. Le fait qu'il était également ouvert aux quatre vents et qu'il n'avait pas de porte arrière, en a fait un véhicule très peu apprécié par la troupe. Le rouleau à l'avant sert au franchissement de talus. Il fut construit à 20.856 exemplaires.
                                 
Poids à vide : 4.600 kg  - Charge utile : 1.300 kg     
Longueur : 5.62 m - Largeur : 2.03 m -Hauteur : 2.11 m
Blindage 12.5 mm - Armement ; 1 mitrailleuse .50 - 12.7 mm et 1 ou 2 mitrailleuses .30 - 7.62 mm

Moteur : Hercule JXD de 5.2 L pour 110 ch
Vitesse max : 55 km / h - Consommation 35 l/ 100
  



              Scout-car

Scout-car
Le Scout-car



Historique des Forces Navales Françaises Libres, du 1er Bataillon de Fusiliers Marins, et de l'opération "Anvil Dragoon" :

http://www.france-libre.net/fnfl.php

http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichecitoyennete.php?idCitoyen=21&idLang=fr
http://www.xresistance.org/dfl1.html

>  http://www.1dfl.fr/decouvrez-ses-unites/1er-r%C3%A9giment-fusiliers-marins/
>  http://www.birhakeim-association.org/Textes/1erRFM.htm
http://www.ordredelaliberation.fr/fr_unite/rfm.html

http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichepage.php?idLang=&idPage=2173
http://www.netmarine.net/g/dossiers/debarqprovence/index.htm
http://www.fncv.com/biblio/conflits/1939-1945/debarq_provence/index.html
http://mdame.unblog.fr/v-le-debarquement-en-provence/

Le Général Diego Brosset et la 1ère DFL :
> http://www.francaislibres.net/pages/sujet.php?id=francelibre&su=94 sur la1ère DFL
> http://sudwall.superforum.fr/t3244-general-brosset
> http://www.1dfl.fr/

La 1ère DFL à Bir Hakeim :
> http://www.1dfl.fr/dossier-bir-hacheim-1942/
> http://divisionfrancaiselibre.eklablog.com/rfm-fusiliers-marins-f64918/4


Circonstances de la mort de Pierre Turbé, sous les balles allemandes :
 > http://alamer.fr/index.php?NIUpage=31&Param1=5121
 > http://ekladata.com/2nO_4_WlEqMV4LueI76j_7Mg9dQ/22-23-Aout-Le-Thouars-Le-Pradet-et-La-Garde.pdf


Histoire de l'hôpital provisoire du Lavandou lors du débarquement de Provence :  17 -23 aout 1944
 > http://ekladata.com/x5Xex71WDcIakN4NTBrpKgaOyoA/Aout-17-23-l-Hopital-provisoire-du-Lavandou.pdf

Pierre Turbé, répertorié sur le site Mémorial-GeneWeb :
  > http://www.memorial-genweb.org/~memorial2/html/fr/complementter.php?id=1941872&largeur=1280&hauteur=960
 

Témoignage de 2012 de Paul Leterrier de la 1ère DFL,  vétéran de Bir Kackeim
 > http://www.1dfl.fr/1-de-la-dfl/paul-leterrier-rfm/

Monument Commemoratif de Le Pradet  ( voir Memorial genweb )
Quartier maître, 1er Régiment de Fusiliers Marins, né le 15 10 1903 à l'Ile d'Yeu (85) fils de TURBÉ Pierre Octave et de BURGAUD Marie Armance. Campagne d'Egypte, de Lybie et d'Italie. Repose au communal de l'Ile d'Yeu.
Croix de Guerre - Blessé au débarquement en secteur d'Hyères (83) Le Pradet - Engagé dans les FFL en octobre 1941 en Orient - Campagnes d'Egypte, de Lybie, d'Italie, débarquement de Provence - - Fils de Pierre Octave et BURGAUD Marie Armande.
Mention Mort pour la France : Oui, cote CC8 62 K 13136
Sources : 22/09/2002 - BRETET Jean Loup - annuaire 1ère DFL - ecole.fusco.lorient.free.fr - SGA-MdH
 > http://www.francaislibres.net/liste/fiche.php?index=99576 -




TEMOIGNAGES recueillis dans la famille


Note du 24/12/1990.
Pierre Turbé était marin de commerce sur les paquebots transatlantiques. Au moment de la guerre, en juin 1940, il s'est engagé dans les Forces Navales Françaises Libres. Il aurait été embarqué de force en 1942 sur un bateau allemand, dont il aurait réussi à s'évader. Il a été tué au débarquement d'Hyères le 22 août 1944.
Il existerait peut-être à Tahiti, un cousin de nom Turbé, né vers 1940 ou 1941, que Pierre Turbé aurait eu d'une jeune institutrice.

Note du 17/05/2001.
Pierre Turbé aurait eu un enfant à Tahiti vers 1940, dont il semble qu'il n'aurait pu le reconnaître.




retour vers généalogie >>>