Le naufrage du "Saint Philibert" le 14 juin 1931





Le " St Philibert " à  Noirmoutier


Le " St Philibert " à  Noirmoutier en service de 1924 à 1931
Le " St Philibert " à  Noirmoutier en service de 1924 à 1931




Le Saint-Philibert est un petit bateau de croisière à vapeur qui naviguait dès la belle saison dans l’embouchure de la Loire et près de la côte. Construit en 1923 par les chantiers Dubigeon pour la Compagnie Nantaise de Navigation, ce petit vapeur de 32 mètres était affrété pour des journées de promenade et de loisirs entre Nantes et l'île de Noirmoutier.


Parti le matin même de Nantes, le Saint-Philibert appareilla, pour le retour, vers 17 heures laissant sur l'île une vingtaine de personnes inquiètes des conditions météo. Le naufrage eut lieu dans une mer soudainement déchaînée, à la sortie de la baie de Bourgneuf, près de la bouée des chateliers. Pas loin de 500 personnes, essentiellement des ouvriers et leurs familles, périrent. Il n'y eut que huit hommes rescapés.


Ce 14 juin 1931, près de 500 personnes, essentiellement des ouvriers nantais et leur famille, embarquent dans le port de Nantes ; 467 passagers sont contrôlés. Des enfants accompagnent leurs parents, mais ne sont pas comptés. Le navire a été affrété par la société des loisirs de l'Union des coopérateurs de Loire-Inférieure. Sept hommes d'équipage, encadrés par le capitaine Ollive, doivent veiller au bon déroulement de la traversée. L’aller se passe normalement et le Saint-Philibert accoste à l’Herbaudière, sur l'île de Noirmoutier.

Lorsque le bateau doit appareiller pour le retour, vers 17 heures, les conditions météo se sont dégradées dans le courant de l’après-midi. Une vingtaine de personnes inquiètes des conditions météo décident de rester à Noirmoutier.
Le Saint-Philibert s’engage dans une forte houle et trouve une mer déchaînée à la sortie de la Baie de Bourgneuf près de la bouée des Chateliers. La tempête, d’une force imprévisible, rend la navigation très difficile. Le vapeur n’est pas rôdé pour le gros temps. En outre, il a à son bord le double de la charge prévue. Les passagers se portent à tribord, ce qui fait dangereusement gîter ce bateau à fond plat.

Une vague, plus forte que les autres, fait chavirer le vapeur. Touché par la lame, il se retourne et sombre presque immédiatement au large de la pointe Saint-Gildas. Ce naufrage n'aura épargné que 8 survivants. Un monument citant les noms des victimes est érigé au cimetière Saint-Jacques à Nantes.

Alimenté par une polémique virulente, un procès eut lieu en 1933. Parodie de justice, les familles des victimes furent déboutées et les armateurs affranchis de toute responsabilité dans ce naufrage. Il y eut également le poids d'une religiosité où certains ne manquèrent pas de souligner, parlant alors de châtiment divin, que si les ouvriers nantais et leurs familles avaient participé en bons catholiques aux processions de la fête-Dieu, ce 14 juin, ils n'auraient pas péri.

Le Saint-Philibert est renfloué deux mois après la catastrophe.
Transformé en navire de charge, il naviquera jusqu'en 1979 sous d'autres noms dont celui de Saint Efflam.

Ce drame de l'histoire maritime est probablement dû à différents facteurs :
> très mauvaises conditions de navigation avec le déchaînement d'une tempête d'une force imprévisible,
> surcharge en passagers,
> probable négligence de l'équipage puisque les victimes ne portaient pas de gilets de sauvetage et qu'une toile de protection pour les passagers a joué le rôle de voile.

(JLB)


Le Saint Philibert



Le Saint Philibert




Le Saint Philibert


Le Saint Philibert



Le Saint Philibert à Noirmoutier
François Gustave Ollive
Capitaine du Saint Philibert


Le Saint Philibert à Noirmoutier


Le Saint Philibert à Noirmoutier


Le Phare de l'Eve face au lieu
de la catastrophe


Le sémaphore
de la Pointe St Gildas




L'épave du St Philibert


L'équipe de sauveteurs
et le Capitaine Brière


L'épave du St Philibert


L'épave du St Philibert


La Chapelle ardente pour les victimes
15 juin 1931
Château des Ducs de Bretagne  Nantes


Les cérémonies officielles
18 juin 1931

au Château des Ducs de Bretagne  Nantes


Le  15 Juin 1931, lendemain du naufrage
une bateau de pêche raméne des victimes


Le jour des obsèques
18 juin 1931
au Château des Ducs de Bretagne  Nantes




L'Ouest-Eclair
du 19 juin 1931


 


articles de presse

 

Selon l'article de Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Philibert_(bateau)#cite_note-0
Voir l'article du C.G. de Loire Atlantique : http://www.loire-atlantique.fr/jcms/cg_15681/naufrage-du-saint-philibert
Voir aussi l'article : http://stphilibert.centerblog.net/rub-le-saint-philibert-.html
Voir le descriptif détaillé du naufrage par Emile Boutin : http://www.shpr.fr/IMG/pdf/Le_naufrage_du_St_Philibert.pdf


P
armi les victimes,  également,
Emmanuel Olivier Pruneau, âgé de  31 ans, époux de Gabrielle Germaine Bretet, mariés le 11 avril 1923 à l'Ile d'Yeu. Son corps est retrouvé près de trois semaines après le naufrage du Saint Philibert à proximité d'une plage de l'Ile d'Yeu, le 6 juillet 1931. Dans l'une de ses poches on retrouvera une photo de Gabrielle sa femme qui restera veuve jusqu'à son dernier jour, et dont il aura eu un enfant, Charline, orpheline à l'
âge de 7 ans .

(JLB
)

 

Emmanuel Olivier Pruneau le 11/04/1923 - Ile d'Yeu
Emmanuel Olivier Pruneau
le 11/04/1923
Ile d'Yeu
Gabrielle Germaine Bretet le 11/04/1923 - Ile d'Yeu
Gabrielle Germaine Bretet
le 11/04/1923
Ile d'Yeu

Charline Pruneau - Ile D'Yeu

Charline Pruneau
1926

Nantes


Emmanuel Olivier Pruneau  et Gabrielle Germaine Bretet le 11/04/1923 - Ile d'Yeu