Mots et expressions du patois de l'Ile D'Yeu
- entendus dans la maison de mes grands-parents  et dans la famille, mais aussi dans les conversations, des rues et dans les scénettes des différentes Revues Islaises de jadis, au Ciné Islais. 
 (liste à compléter ! ) - Jean-Loup Bretet

Voir aussi article :
" Notre Petit Dictionnaire Islais" - paru dans les numéros 137 à 146 d'Oya Nouvelles
de Février à Décembre 1960
( retranscrit à l'identique !  - JLB  )

Voir aussi :  " Le parler Islais " - Milles et quelques mots d'ci et proverbes- Aide-mémoire afin de ne pas perdre la "langue" -  Claude Bugeon
(
merci à Jacqueline Colas-Bretet de m'avoir fait connaître ce petit opuscule du parler islais, en complément de mes propres recherches afin que le patois imagé de l'Ile d'Yeu perdure au plus loin possible) - ( JLB)

Les mots de patois entendus à l'Ile d'Yeu

Abras : araignées ou crabes avec de très grosses pinces
Achalé : être fatigué par la chaleur

Affaler : faire tomber ( les voiles ); autre sens : être "affalé" : se laisser aller
Affaler (s'): tomber ou tomber de sommeil
Affras : excentricités
Agueye : orphie (poisson)
Agornailles (dou -z): reliefs d’un repas (des)
Agrippouner (s') : se moquer, jaser
Airagne ou Eragne : araignée
Aliboudes (dou -z) : particules de cendres en suspension dans l'air auprès d'un feu de bois (des)
Alizé : raté
Alousias (dou -z): pêche de très petits poissons (des)
Anit't  : aujourd'hui
Appareiller : partir en mer, mourir
Arrimer : attacher (les lacets de ses chaussures )
Assimenter : épicer, mettre des épices dans la préparation d'un plat : paté de thon par exemple.

Bache (la) : béret du pêcheur
Bader : rester bouche bée, perdre son temps
Badrouille : lavette à vaisselle
Baille (la): bassine à faire la lessive (la)
Balleresses (dou) : petits crabes noirs aux pinces plates (des)
Barbarin : rouget barbet ( poisson)
Barbouillouse : toute barbouillée ( de confiture, de chocolat, pour un enfant)
Barou : mérou, gros poisson
Bassiott (oun) : panier en bois (pour ramasser les légumes ou pour acheter le poisson aux pécheurs)
Batia : bateau
Bavasser : cancaner, bavarder
Bavasse: bavarde
Bé 'dame ! : oui évidemment !
Béguette : petite pelle (pour ramasser les bouses )
Bérouette : brouette
Berzingue (à tout') : à toute vitesse
Betchets (dou): des biscuits secs (des)
Beuda : béta, simplet, nigaud, imbécile
Beurlou : le bélier
Beurluter : éblouir (les murs blancs des maisons de l'ile font beurluter)
Beurluner : se reposer, faire la sieste
Beurnésie : crépuscule
Beun : bien
Beuqueuille (oune): toupie (une)
Bia : beau
Bique : chèvre
Buche (lou) : buissons piquants, ajoncs (les)
Buffer : souffler, soupirer
Bonite : thon
Bougre : garçon (dans le sens de pas très sage)
Bougresse : fille (dans le sens de pas très sage)
Boulotter : manger goulûment
Bourreuil : ordures ménagères
Boursée : contenu d'une bourse, petites économies
Bouzas (dou): bouses de vache séchées au soleil (pour faire du feu) (des)
Blette : abimé, légérement pourri (pour un fruit)
Bridniou : bigorneau
Bsiquer : regarder avec curiosité
Buffer : souffler

Caborniau (lou) : cabanon, remise, buanderie (le)
Cache-cou : cache nez
Cagouet (lou) : estomac ( l')
Carrée (la) : la cuisine, la pièce d'une maison
Chargirou : épervier
Chepia : chapeau
Cocias ou quocias (dou) : branches d’ajoncs séchés (ramassés pour faire du feu) (des)
Coltar (lou) : goudron à bateau, boules de goudron sur les plages (le)
Conque : congre
Contrit : triste
Coutia : couteau
Coursia : petite ruelle étroite
Coursive : ruelle étroite
Crampon (lou) : casse-pied (le)
Chancres (dou) : crabes ( des)
Chaume : zone de landes sèches et sableuses
Chavorcé : chamboulé
Chic-chouse : quelquechose
Chin : le chien
Chiner : chercher
Chiron : zone de broussailles ou de terre inculte
Chnoue (la): mauvaise odeur (la)
Chouiner : pleurnicher
Chousses : chaussettes
Chout : chaud, brûlant
Chuchepocs : pieuvres
Crampon : casse-pied
Crassou : crasseux
Crè, crère : croire
Crier : chercher
Crousia : plat maigre de berniques
Crouseuil (oune) : coquille ( de crabe, d'araignée), coquillage
Cruzelands : habitants du village de La Croix, ou du pays de La Croix

Dame ! : oui (d'évidence)
Darère : derrière (la maison)
Décapeller : se déshabiller, retirer un vêtement
Dégobiller : vomir
Dégoiser : dire du mal
Dégorgaillé : très mal habillé, chemise ou chemisiers largement ouverts
Dehaler : tirer, démêler
D'même : tel ou telle
Dératé (marcher comme un ) : marcher très vite
Détourne (oune): fleur sauvage du genre orchidée, (à l’origine d’une légende à l'Ile d'Yeu) (une)
Dorne (lou): le creux du tablier (le)
Dornée : le contenu du creux du tablier
Drâlée (oune): grande quantité (de nourriture,de marchandise,...) (une)
Driguaille : reste de choses ou d'objets sans intéret
Dré : passé (l'an passé)
Dret't : tout droit (direction)
Drôle, drôlesse : un enfant, une fille
Dropper : marcher très vite

Ebobé: étonné, abasourdi
Echalas (oun): homme très grand et maigre (un)
Echarchoute (oun): enfant très maigre (un)
Echine : le dos
Ecréter : enseigner
Ecrouziller : décortiquer (des berniques , des moules,...)
Eilles : les yeux
Embarassée : être enceinte
Embourreuil (lou):  nombril ( le)
Empenné : être gêné, mal à l'aise
Enchoutir : salir
Enjominé : envoûté, séduit, sous le charme
Enfiquer : enfoncer, mettre de force
Envornes : les différentes pièces de la maison.
Epibocher : décortiquer avec minutie
Epouti : écrasé
Epialer : retirer la peau (d'un poisson, d'une pomme de terre cuite)
Eragne (oune): araignée (crustacé) (une)

Fagotée : mal habillée
Faizir (lou): celui qui fait le difficile, celui qui n’aime pas un plat; celui qui fait son fier (le)
Failli (t'chou) : peu fiable, peu sage
Failli : pauvre, petit (qualificatif )
Feuille  : fille
Fnasse : crachin, bruine
Fras, fradets (lou) : les farfadets (à l’origine d’une légende à l'Ile d'Yeu)
Fion, Fionnée : gâteau avec des œufs au lait (un)
Fouiner : chercher
Foutimassons (dou) : beignets (des)
Foutras :  désordre, bazar
Frée : la pelle plate (pour désherber les allées du jardin)
Fricott (de jambes) (oun) : ragout (de berniques)
Frichti (oun) : un plat cuisiné (ragout) (un)
Fu (lou) : feu (le)
Fumelle : femelle


Gaborias (dou) : anchois (des)
Gagafefeuille : homme efféminé
Gagouette : décolleté plongeant
Gaïon : pansement à un doigt
Galarte (en) : un boeuf, une vache en rut
Galtia (lou) : galetas, grenier (le)
Galine : jeu d'enfant composé de bouchons et d'épingles
Ganoïlle : faire ganoïlle : être très mal habillé, en guenilles
Gargourite : fantôme
Gardelotte : petit plat de terre
Gât : terrain vague, friches
Gatroye : gâteau vite fait, sans complication
Gaude : gauche, maladroit
Géde : baquet de bois dans lequel boivent les veaux
Germon - Jarmon (dou) : thon blanc (du)
Gétré : etre vêtu sans recherche, au plus simple
Gigounier, gigougner : remuer, gigoter, ne pas rester en place
Gnet (lou): balai de genêt (le)
Gneuilles : les genoux
Godaille (oune) : pêche de petits poissons
Godelis (dou) : plis, fronces involontaires sur un tissus, un vêtement (des)
Godengère (c'te) : personne travaillant sans soin
Godengement : travail très mal fait
Godille (la) : technique de maniement d'une rame unique avec le poignet pour faire avancer une barque
Goret : cochon
Goria d'goule (lou) : pot à eau (le)
Gornoille : grenouille
Gorouée (oune): basse-cour, en parlant du nombre et de la variété de volailles, une bande (une)
Gouilmettes : méduses
Goule (la): bouche, visage, tête (la)
Goulée (oune) : bouchée (une)
Gourveyage : (faire) le ménage du soir
Goussia (oune): gousse ( haricot, petit-pois, etc…) (une)
Graffée : flambée
Graler : griller (se faire bronzer)
Gralées : tartines de pain grillées
Grappe : onglée, avoir les doigts gelés
Greyer :  bien installer, équiper ses gaules, être bien habillé, être bien équipé (maison confortable)
Gringnottes : petites crottes de souris, de lapins
Gruzia : terre de mauvaise qualité, terre pleine de cailloux ou de schistes pourris
Gouamon (dou) : goémon (du)
Guenipron (oune) : une femme sans soin (une)
Gueunailles (dou): vieux vêtements ( guenilles) (des)
Gueuerlia : le van pour le vannage des grains
Guernon : l'abri des poules, le poulailler, la grange des moutons
Guigne : malchance
Guinguois : de travers (marcher de guinguois)
Gwin ru : vin rouge (du breton )

Hardes (dou) : des vieux vêtements, des restes (des)
Hare : terre très sèche ou qui sèche rapidement
Harde : désordre, pagaille
Haria : affaire difficile, problème compliqué à résoudre
Harna : harnachement, charge très lourde

Iambes ou jambes (dou) : berniques, patelles (des)
Inquette : indifférent
Invectimer : insulter
It'cheuil : pareille chose


Jabotte (lou) : gosier, estomac (le)
Jaille( la) : la décharge
Jambes (dou) : berniques, patelles (des)
Jarmon (dou): thon blanc (du)
Jarotter : boiter
Jidroyer : couper grossièrement
Joug blanc : la gelée blanche, le givre

Kenotte (oun) : poulain (un)
Kia (lou) : le fléau, l'outil pour battre le grain (le)
Kiott : bois pourri

Lignes : gaules pour aller à la pêche
Lisette : betterave
Live, liver : faire boire les vaches
Lincre (la) : sécrétion visqueuse recouvrant la peo de certains poissons : raie, anguille, congre (la)
Lincroux : recouvert de lincre
Lire : morve
Lirou (c'te) : morveux (ce)
Loubine (oune): bar (poisson) (un)
Lugrer : barbouiller, enduire
Luma : escargot
Lus : leur

Machouiner : machouiller
Madrounia (oun) : un incapable (un)
Mâques ou mâcres (dou) : anatifes, poussepieds ( coquillages) ( des)
Marache (oune ): la lotte (une)
Maraîchins (lou): vendéens des marais ( les)
Mardi gras (oun) : quelqu'un de mal habillé, d'attifé, de déguisé (un)
Marougner : maugréer, ruminer
Maroutte : le chat mâle
Mâtin ! : diantre ! ( admiratif)
Matrouiller (ou mordaquier) : machouiller
Meuils (dou) : des mulets (poisson) (des)
Midrouille : plat mal préparé, mal cuisiné
Mimitte : fourrure

Mitraille : petite monnaie
Mitraillette : technique de pêche faite de plusieurs hameçons sur une ligne (pêche aux morgattes)
Mogettes (dou) : plat de haricots blancs (des)
Moque : pot en terre avec une anse, bollée de cidre ou de bière,
Morgattes (dou): seiches (des)
Mouiller : pleuvoir
Mugner : bouder, mépriser

Nazous : pécheurs en petites barques
Nia : petit agneau
Niacoué : jeune imbécile; étranger, gars d'ailleurs

Oeil, oeils ou eilles ( dou-z) de bedou : oeil ou yeux de cochon; curieux, étonné, dubitatif, indiscret
Oïl (oun), oyes  (dou-z ) : un mouton, des moutons (du phénicien oïa ou oya, peut-être à l'origine du nom de L'Ile d'Yeu : "l'île des moutons" - "Insulae Oya" )
Ortailles (lou-z) : les doigts de pieds
Ouh Dieu !: exclamation de joie, de moquerie, de surprise, d'indignation, ou de peine (particulière à l'Ile d'Yeu )
Ouv' tes eilles catalette ! : "ouvre donc tes yeux ! "

Palanquée (oune) : grosse quantité (une)
Pandrouyer : mal coupé pour un vétement, pour un rideau qui tombe mal, ou de travers
Paré : être prêt  à partir
Parée : zone de terrain dépourvu de pierres
Parpaillou : papillon
Papot : pansement à un doigt
Parpourite (oun): épouvantail à moineaux (un)
Patagos (dou) : petit coquillage à coquilles lisses et blanches (des)
Petouner : bougonner
Peut' : un petit pot
Peutonc : pétoncle
Pia (la) :  peau (la)
Piace (la) :  carrelage de la pièce (le)
Piasse (la) : la place, le lieu (la)
Piatte (oune) : petite barque à fond plat (une)
Piatrée (oune) : un gros plat, une grosse platée (une)
Pié (la) : pluie (la)
Pigner : pleurnicher
Pimer : bouger
Pinasse (oune) : embarcation, barque
Pioux (les) : cheveux, tignasse (les)
Pirouner : râler
Poche : sac

Poirée (oune) : pied de bettes (une)
Porque : porc
Portoute : partout
Pougnée  (oune): poignée  (une)
Poué : le puits
Pouite : pas ( négatif )
Poume (oune) : pomme (une)
Poupoune : l'asphodèle
Pourtite : pauvre petite

Pu (lou): place du puits, placette (le)
Puare : pierre

Que d'chi : rien (ce n'est rien, ce n'est pas grand chose)
Quenettes : billes
Queue d'rat : plante sauvage poussant sur les chaumes ensablées, asphodèle
Quocias ou cocias (dou) : branches d’ajoncs séchés (ramassés pour faire du feu) (des)

Rabiot : rajout
Rabioter : rajouter
Racasser : faire un bruit incessant (de vaisselle et de casseroles )
Ragougnasse (la) : jeune fille sale
Raie (la): petite plage en forme d’anse (la)
Ramender : réparer, remailler (les filets)
Ramendeur, ramendeuse : celui ou celle qui répare ou refait les mailles des filets
Ramasse-bourrier : pelle à poussières
Rapia : avare
Rapetasser : réparer tant bien que mal
Ravauder : réparer, nettoyer
Ratougner : longer ou marcher le long des murs
Reluquer : regarder avec envie
Requinquer (se) : se remettre sur pied
Rétamé : hors d'usage
Ringlar : le tisonnier
Riper : partir, dégager, glisser



Salou : le tablier
Sarrau : tablier
Selés : souliers
Seut' : grand sot, béta
Sia : seau
Siffler : boire d'un coup un verre jusqu'à la dernière goutte
Since (la): serpillière (la)
Souillarde (la) : arrière cuisine
Soulail (lou) : soleil (le)
Strouille (la) : appât pour la pêche au mulet (l')


Tacaud : poisson
Tam : la table
T'chou : celui-ci, celui-là, ce
Timbe ou timbre (lou) : la citerne ou réserve d’eau de pluie (le)
Torte : tordu
Torcher : essuyer
Torchée : une correction ( mettre une correction à un enfant qui a fait une bêtise)
Tourtia : le tourteau
Tourtière (la) : plat à tarte (le), tarte aux pommes
Tralée (oune) : une grosse quantité
Trenneriau : un petit amas de cailloux et de morceaux de roches
Trouille (oune) : épuisette (une)

Umia : l'orme

Vé : voir
Venelle (oune) : ruelle
Vent d'nordé : vent de nord-est
Vent d'nordoit : vent de nord-ouest
Vent d'suett' : vent du sud-est
Vent d'suroit : vent de sud-ouest
Ventoué : le vannage du blé
Ventrachoux (oun): vendéen (un)
Vgniou : perche en haut de laquelle on fait sécher le poisson accroché à des hameçons
Vircouet' : danse vendéenne (consiste à tourner en sautant )
Virée (oune) : une tournée au café (une)
Virouner : tourner, faire tourner (la tête : le vin, la danse, l'amour...), tourner en rond
Vlons : flocons de poussières sous les meubles.


Zeuzia : oiseau
Zire : ça m’ennuie, ça me dégoûte
Zirou - Zirouse : quelqu'un qui est dégoûté de tout, dégoûté, dégoûtant

Expressions en patois, entendues ou utilisées à l'Ile d'Yeu:

A fait ' ine face de chin qu'chit dou mâcres : " il fait une tête de constipé" (mot à mot : " il fait une tête de chien qui chie des anatifes")
A fait' sa face de ferc' : " il, elle fait une sale tête "
Affalle et mouille ! : " laisse tomber ! (mot à mot : fait tomber le filet et mets-le à la mer )
A feurm ses eilles pir qu'ine peutonc : " il dort a poings fermés " (mot à mot : "il ferme ses yeux pire qu'un pétoncle")
A'gadon : " regarde donc ! "
A'gadon chet ' goule mugnante : "regarde donc ce visage méprisant "
A la pir' volet' : " à la vue de tous " (les volets grand-ouverts )
A lé blanche comme un pet : " elle est blanche comme un derrière " (mot à mot : "elle est blanche comme des fesses ")
A lé fagotéee com'e une maraîchine : "elle est mal habillée" (mot à mot : "elle est fagotée comme une maraichine" ) (Cette formule est une grave insulte à l'Ile d'Yeu )
A leuve un nez pir ' qu'in chin qu'emporte ine tripe : " elle fait la pimbêche " (mot à mot : "elle lève le nez pire qu'un chien qui emporte une tripe")
Anitt' y'a dou gouamon en coute : "c'est le moment d'engraisser les jardins" (mot à mot : " en ce moment  il y a du goémon en quantité " (sous entendu à ramasser pour enrichir la terre )
A pougnées Tante Norine : "se servir copieusement " (à poignées)
As’t’heure : " à cette heure là, alors "
A tint' un sérieux pir' qu'ine âne que boué dans un sia : "il ou elle est beaucoup trop sérieux, sérieuse " (mot à mot : il, elle tient un sérieux pire qu'un âne qui boit son eau dans un seau ")


Bé 'dame ! : "oui évidemment ! "
Bédame oui ! : "oui, bien sûr que oui !"
Bernique! : "rien du tout !
"
Bé là c’hé toute ! : "çà c’est le comble ! "
Boh ! Boh ! Boh !  : "c'est sans importance ! "
Bounhomme, fouzète, gratèle, landeurchou, p'tit creton : les noms des cinq doigts de pieds (en partant du plus gros)
Boul' a chique :  "ridicule " ( se dit pour faire honte à un enfant )


Ca f'nasse : "il tombe du crachin, de la bruine "
Ca m’fait zire : "ça m’ennuie, ça me dégoûte "
Cé como qui faut qui fuche ! : "c'est comme ça qu'il faut que ce soit  ! " ( cette boutade n'est peut-être pas de l'Ile d' Yeu, maraîchine peut-être ... )
Cé que d'chi : "ce n'est rien"
Ché si t'vu : "c'est si tu veux"
Chousses en roule de broule : "chaussettes en accordéon "
Cré moudi porque : "sacré maudit cochon "

Dame ! : "oui ! " (ton de l'évidence)
Dieu quel sot' : "qu'est qu'il est sot, qu'est-ce qu'il est bête ! "
D'même ! : "ainsi, comme ça " ( faire comme cela sur le ton de l'exclamation )
Dopuis l’temps qu’ou m’nace et qu’ou mouille pouite : "depuis le temps que ça menace et qu'il ne pleut pas "


Ecrouziller des jambes : "décortiquer des berniques"
Endormir la marée : "manquer son rendez-vous ou l'heure d'aller au travail "
Etre à la mer : "être au travail"
Etre entre la vergue et le raban : "être totalement ivre " (mot à mot : être entre la vergue et le cordage d'attache de la voile")
Etre gras comme le tchu d'un pouvre homme : "être très maigre " (mot à mot : être gras comme le cul d'un pauvre homme")

Face de bois d'orbout : "être renfrogné ou mécontent"
Face de rat' : " fouineur " (insulte)
Failli gars : "pauvre, méchant garçon"
Failli ou fahi crousia d'iambes : "enfant rachitique" (mot à mot : "pauvre plat de berniques ")
Fi d’garce ! : " fille de garce !" ou "emmerdeur " ( juron)


Goule de mardi-gras : "visage vaguement triste"

Hé qué pié qu'o fait anitt : "quelle pluie il fait aujourd'hui !"

Ine face d'vent d'bout : "faire un visage renfrogné " (mot à mot : "un visage de vent fort en pleine face")


Jabotte de beuqueuille :  "ne pas avoir d'appétit"  (mot à mot :"estomac de toupie" )
J'tedis- j'tedis: "c'est n'importe quoi" (absurdité)

L'a enchouti son salou : "il a sali son tablier "
La marée porte au bec : "l'air de la mer ça creuse l'estomac "
L'a pas fait miroïette : "il n'a pas fait une bonne affaire"
L'at dous eilles de barou v'nant dou large : " il fait des yeux exorbités "(mot à mot : " il a des yeux de mérou venant du large ")
Le dira pas chin es-tu porque ? : "il ne reconnaîtra pas ses torts" (mot à mot  : "il ne dira pas chien es-tu porc ? "
L'et gétré comme Nicolas l'Coquin : "il est habillé au plus simple, sans aucune recherche" (mot à mot : il est habillé comme Nicolas le coquin" (le gueux - ou en guenille )
L'et g'lé comme un conque : "il est gelé comme un congre qui vient à la côte par grand froid "
Le fait dous affras : "il fait des excentricités "
Le rit' quand l'diable pet' : rien ne le fait rire, même les meilleures plaisanteries ( mot à mot : "il rit quand le diable pète " )
L'herbe de détourne : "l'herbe qui fait perdre son chemin lorsqu'on marche dessus " (lié à une légende de l'Ile d'yeu )
Live ma belle, live : "bois ma belle " (en parlant de la vache , incitation à boire)
L'oublie qu'l'et' sorti d'la fumée des bouzas : "il oublie qu'il est d'origine modeste " ( mot à mot : il oublie qu'il est sorti de la fumée des bouses de vache ")


Manger à la coche : "manger, acheter à crédit "
Ma poure tite feuille : "ma pauvre petite fille " (affectueux)
Mem 'le Bon Dieu s'en agrippoune : "même le Bon Bieu en rigole , ou se moque " (d'un scandale)
Mon poure ti gars : "mon pauvre garçon " (affectueux)
Mon poure ti’rat ! : "mon pauvre petit rat " (affectueux pour un enfant)


O é la vie dou monde ! : "ainsi va la vie ! "
O ét' entendu d'même ? : "on est bien tous d'accord ? "
Oun coupe d’éragnes : "un couple (deux) araignées "
Ou fnasse : "il bruine"
Ou lé beun un bia gas : "c'est bien un bel homme "
Ou lé, ou let' ...  : "c'est ... "
Ou n'avions jamais vu pagaille d'même : "je n'ai jamais vu une telle pagaille"
Oune pougnee de jambes : "une poignée de berniques"
Ouh Dieu !, Ouh Dieu ! : "mon Dieu ! mon Dieu !" ou "çà alors ! " ou "c'est pas banal ! " ( à tout moment dans toute conversation, avec nuances de malice ou de moquerie )
O vat' comme ol 'et' mené ! : "ça va comme ça doit aller, on fait aller "


Parles à mon tchu ma goule est malade : "ne pas répondre à quelqu'un" (mot à mot : " parle à mon cul, ma tête est malade"
Pêle-mêle et gaboria : "en vrac et  tout mélangé "
Poser un casier : faire un pas pour séduire une femme
Prêcher la morale ou darrères dous ânes : "Prêcher dans le vide " (mot à mot : " prêcher la morale au derrière des ânes"


Qué t'ché sou foutras !  : qu'est-ce  que c'est que ce bazar !
Qué ti qué t’chou là ? : "qui c’est celui là ?"
Qué vent d'su, vent d'dans : "celui qui titube est celui qui a trop bu " (mot à mot : celui qui a le vent du sud, est celui qui a le vent dans (le nez))


Ripes té galoches : "pousses-toi de là , tu m'embarasses"


Sacré moudi porc' ! : "sale tête de cochon "


Tagne lou v'lat ! : "tiens, les voilà ! "
T'chou failli bougre : "ce petit chenapan, vilain garçon" (qui a fait une bêtise)
Té embarassé comme ine poule qu'a trouvé in coutia : " tu es embarassé pour me répondre " (mot à mot : tu es embarassé comme une poule qui a trouvé un couteau ")
Té li parles d'un four, le  t'répond d'un moulin : " tu lui parles d'une chose et il répond d'une autre" (mot à mot : " tu lui parles du four, il te repond du moulin " )

Vat' a 'chporgne : "va te faire voir "  ( "va voir aux Chiens Perrins si j'y suis" )


Y cré bé qu'ta bru est embarassée : "je crois bien que ta brue est enceinte "
Y pi pu dalter : "je suis épuisé "
Y m'en va ou poué : "je m'en vais au puits "

Dictons :

A la Chandlu' la crêpe dans lu ' !
« A la Chandeleur, la crêpe dans l'huile »
Traduction : A la Chandeleur, on ne doit pas manquer de faire des crêpes !


Fouvré l'pu court' est l'pir' de tout' '!
« Février est le mois le plus court , mais le pire de tous »

La mode est ou cric, la prend qu'vut', l'entretint qu'pit' !

« La mode est au goût du jour, la prend qui veut, l'entretient qui peut »
Traduction : chacun ne fait pas ce qu'il veut, mais fait ce qu'il peut l

Mars hare , avril mouc',  mai chout '!
« Mars sec, avril humide,  mai chaud»

On étend ses peds selon son lit' !
« On étend ses pieds selon son lit »
Traduction : on fait selon ses moyens !

Ou vet' ou vat', ol 'et' comme la quou dou chat' !
« Ca va, ça vient, c'est comme la queue du chat »
Traduction : : il y a des hauts, il y a des bas, c'est selon les moments
!

Pâques mouilloux,  la St Jean fromentoux !

« S'il pleut à Pâques,  il y aura du froment à la St Jean»

Si n'y avait pas d'sot's, les avocats pourteriont dous bots
« S 'il n'y avait pas de sots , les avocats porteraient des bottes  »
Traduction : s'il n'y avait pas de sots, les avocats ne feraient pas fortune

Tapin sur tapin vous mu' qu'oune robe ou voisin' !
« Rapiécer et rapiécer vaut mieux qu'une robe de la voisine »
Traduction : mieux vaut faire avec ce que l'on a, plutôt qu'emprunter aux autres l

Temps rouge le matin,  la pié pour les chemins
« Temps rouge le matin, la pluie par les chemins »

Tout oil que beule perd sa goulée
« Tout mouton qui bêle, perd sa goulée (sa bouchée de foin)  »
Traduction : celui qui parle trop, voit souvent ses ambitions lui échapper

Vé bo mieux laisser la grand-mère mouchouse qu'd'lui arracher l'nez
«  Mieux vaut laisser la grand-mère avec la morve au nez que de lui arracher le nez »
Traduction : mieux vaut laisser en l'état ( un travail par exemple) plutôt que de faire pire.

Vent d'amont fourré, peine de longue durée
« Quand le vent vient d'amont avec des nuages (du continent), le mauvais temps s'installe pour longtemps »

Vent d'su marin méfies-tu, vent d'nord marin dort :
« Vent du sud marin méfies-toi, vent du nord sois tranquille »

Y'a pas failli fagot' que trouv' pas sa hot' " :
« Il n'y a pas de pauvre fagot qui ne trouve sa hotte »
Traduction :
chacun peut trouver son bonheur à un moment ou à un autre

Y'a pas plus salou qu'un zirou :
« Il n'y a pas plus dégoûtant que celui qui est dégoûté »

Comptine maraîchine :
J’alleuille, je v’neuille, tout' al’autour dé t’ché mareuils, mon âne trot’neuille, é moi y galop’neuille, dame jo rions :
« J’allais et venais autour des marais, mon âne trottait, et moi je galopais, dame je riais ! »

Conversations:

Extrait de Oya Nouvelles N°2 de Mai 1948
 
(Extrait de Oya Nouvelles N°2 de Mai 1948)
Traduction :
 " Ça alors ! Ils reviennent ( les voilà encore) -  Ce n'est pas le beau temps qui nous amène ces emmerdeurs de parisiens. On en voit moins que l'an dernier, mais c'est bien assez, et même bien trop qui viennent manger toutes nos réserves. Ils se font moins bronzer au soleil.  Ça alors ! Il ne fait pas trop chaud, et pourtant ils nous montrent quand même bien leur dos "




(Extrait de Oya Nouvelles N°13 de Mars 1949)
Traduction :
"A mes pauvres enfants nous n'avions jamais vu de telles choses dans notre pays; pour aller chercher du beurre chez les maraichins pendant la guerre, je crois que les chemins étaient plus beaux que notre pauvre quai. Ils n'ont pas honte de laisser un tel désordre.
L'autre jour j'ai pourtant bien ri en allant au vapeur : il y avait un beau monsieur avec de belles chaussures vernies qui ne savait pas où passer ; il s'en ai mis jusqu'aux chevilles, et son chapeau s'est envolé, ah  il était beau !
Croyez-vous qu'ils pourraient pas faire quelquechose pour retirer toute cette m.... ? "


JLB

Voir aussi : "Notre Petit Dictionnaire Islais"

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

LEXIQUE DU PATOIS de l'ILE D'YEU ( trouvé sur internet )

NB : Prononcer les "t" finals, les "a" finals se prononcent presque "eua", l'orthographe est aléatoire car le patois est un langage oral basé sur la tradition.

à charchiquet : avec parcimonie
abouni : fatigué, abattu
aboutissou : être lent et traînassant
achallé : accablé de chaleur
aqu'niage : complication inutile
adlési : farfelu, cinglé
ageasse : la pie
agralant : attirant
agripouner : agriper
agrouer : couvrir trop (de vêtements)
agueurnailles : déchets, débris
aïasse : qui asticote, qui embête pour des détails, tatillon, agaçante
aliboude : débris provenant du feu
amirolet : être fier quand tout va bien
amounater : amadouer,
archigner : embêter, énerver
ardalée : marche rapide (partir d'une ardalée )
assarer : mettre de côté
badra : personne ou chose très volumineuse
badrouille : lavette de vaisselle
ballarde : canne à pêche
barou : tacaud
bassiot : panier évasé à sardines, petit baquet ou panier en bois
batia : bateau
betchet : biscuit
bessons : des jumeaux
beuqueuilles : yeux
beurdasser : bredouiller
beurlou : gros
beurluter : cligner des yeux
beurrée : large tache (cuite)
beursiquer : papilloter
beurzingue : vitesse
biroyon : orgelet
bobo : être insignifiant
boguet : petite coupelle à dessert, gobelet
bois de rebout : personne revêche
boquion : gringalet
bots : les sabots
boufiole : cloque sur la peau
bougorné : (odeur de) renfermé
bouqué : fâché, vexé
bourbiter : s'occuper à des riens, fouiner
bourriers : poussières balayées
bousat : bouse de vache séchée au soleil, objet laid
bousine : protubérance d'algue
boussiquer : bousculer un peu
broche : aiguille à tricoter (avoir la trobroche : tricoter sans arrêt)
brocher : tricoter
bromer : meugler
buffer : reprendre son souffle
bzeugne : besoin
bzouner : tonner dans le lointain, bourdonner
cabornia : cabanon, appentis, débarras
cacrotée : femme ridiculement mise
cagouet : poitrine
cagouille : escargot
cagoyée : un très gros rhume
cagoyer : remuer en faisant du bruit
canalou : bon repas copieux
canezou : gilet, petit vêtement du haut
canqu'gnasse : boîteuse
câtu : abattu, ennuyé, affligé
chafoutorgné : tordu, malformé, irrégulier, contrefait, difforme
chagnon : nuque
chargirou : rapace de type balbuzard
chassefout : fusée, pétard
chimeurlet : petit maquereau
chiner : quémander
chout : chaud ( o l'è chout , c'est chaud)
comme un jart : très réveillé
corgner : loucher
corgnon : personne atteinte de strabisme
corromput : pourri
couanne : temps couvert sans vent ni pluie
couëffi : chapeau, coiffure
couétiver : soigner, couver
cougné : coincé, blotti dans un coin
coumé : odeur de gant de toilette mal lavé, de renfermé
coumenter : déguster lentement
counet : défait, dépité, honteux
couper le niouque : couper le souffle, rendre coi
coutia : couteau
cramousic : petit crabe noir à pattes carrées
crapou : crotte de nez
croc-en-pot : ce qui dépasse,crémaillère, crochet d'ameublement
crouseuille : coquille
cul-de-cantique : personne pieuse faisant partie d'une chorale (boiteuse de préférance)
drâlée : grande quantité de nourriture, de liquide
déralinguer : démantibuler
dératé ( marcher comme un ) : marcher à toute vitesse
dégoiser : dire du mal de quelqu’un
diguenette : longue boucle d'oreille
dorne : creux des genoux, pour une femme en jupe (dans ma dorne=sur mes genoux)
douciner : écoeurer
dret, tout dret : droit, tout droit
dribé : déchiré
drigaille : des restes, des choses sans valeur
éboriolé : saoul
échalbote : chauve-souris
écharchoute : maigre, fragile
écoguion : dernier d'une grande famille assez chétif
écrapoutir : écraser
écrotté : se dit d'un enfant qui a franchi le cap de ses premiers mois et qui devient moins fragile
édodé : étourdi, dans les vaps
effurgenti : excité
égaïl : la rosée
élourdir : faire grand mal
émouchetée : esclandre
enchifrené : enrhumé
endévé : enragé
épibocher : trier les arêtes
épibosser : nettoyer un filet
époutir : écraser
éragne : araignée
érou : objet bon à jeter
étoumzi : assomé
évaradé : assoiffé, affamé
fali : fatigué ; mauvais
faraillon : phare, lumière vive
figure de bois de rebout : mine renfrognée
fion : flan
f'ni : fané
fousi : ( j'en suis fousi ) j 'en ai beaucoup
futé (j'en suis futé !) : fatigué de, lassé de
gada : en bonne forme
gaillard (une) : fichu, voile de tête
gandilleux : difficile, pas évident (à faire)
godanger : diriger, s'occuper de
godbias : nerfs, parties dures de la viande
godoyer : aller de travers, faire des plis (ourlet )
goiser : se mouiller ( les pieds)
gorlia : tamis à grain ; suer comme un gorlia : transpirer abondamment
grâler : griller, bronzer
gringu'notes : petits gâteaux apéritifs
grolle : le corbeau
gueudé : rassasié, plein
gueuné : trempé, très mouillé
gueunée : pluie importante
gueurlia : suer comme un gueurlia, transpirer beaucoup
gueurmouner : grogner, maugréer
gueurniou : grognon ; gros nuage menaçant ; croûton .
gueurnon : petite porcherie
gueurzi : transi de froid
guillou : qui avale gloutonnement
guioguer : déglutir bruyamment
hucher : appeler, héler
i r'neuille : je renonce
il ne r'ssie pas : il n'arrête pas
jambiou : gros couteau
japhet : haut fait
jogliner : errer
jouquer, jouque, paté comme un jouque : sale, beurré de caca ou de graisse
leuve-nez : étourdi , distrait
lugré : taché de graisse ou enduit de graisse
luma : escargot
macrouiller : mâcher bruyamment
maglotte : compact, bourratif
massipout : quelque chose d'épais et de lourd
miroyette (o lé pas miroyette ): ce n'est pas fameux
mornifle : gifle
motons : amas floconneux de poussières
motton : taciturne; engourdi
moufiner : avoir froid
moumi : blet, pourri
mourine (une) : quelque chose de très puant
mugner : faire la mou, faire le difficile, mépriser
nabotte : être lent
napi : trempé (d'urine, pour un enfant )
napir : tremper, mouiller
oyes, z'gnias : moutons, agneaux
orquian (faire tout un orquian) : faire toute une histoire
palâcrée : large tache (ou pôcrée)
palifournée : personne que l'on entoure d'attentions
pamaouette : chute
papot : le bébé
paprotée : soupe épaisse, brouet compact
par-devance : poitrine (avantageuse)
paracinia : massif ( de fleurs ); divers objets éparpillés mais formant un ensemble
parpourit : épouvantail, personne excentrique, personne très maquillée
peurgaler : asticoter, embêter
pigouiller : brasser le fond d'une rivière avec une pigouille (par ext :embêter, agacer)
pimer : bouger
pinon : noyau
piou : cheveu
piron ( un bon piron ) : voix forte, de stentor
porcasser : salir
porgallé : pressé, impatient
pormorin : grand chapeau
portia : portail
pougnée : poignée
pougnon : être chétif et lent, de petite taille
pouiller (se) : se vêtir chaudement
pounigrer : laisser des traces sales sur un objet en le tripotant
pourrit : sale
qu'noter : rire, ricaner (bêtement et en société)
quartou : mesure de capacité ( par ext : personne très grosse et ronde)
quounet : coi, embêté
racasser : remuer et faire du bruit
rachaler : réchauffer
racoguioné : ratatiné
ragaler : attiser un feu
ramasse-bourriers : pelle à poussière
randouiner : cuire à petit feu
rapetasser : ravauder
rapibocher : réparer, réconcilier
raquencoin : recoin
ratougner : travailler la terre sans en tirer beaucoup de profit, manger du bout des lèvres, vivre de rien
ravauder : nettoyer, repeindre,réparer
rebouiser : déborder, répandre sa graisse, ses bourrelets
reluquer : regarder attentivement et avec envie
remiouner : faire du bruit en respirant (bronchite), avoir un chat dans la gorge
r'neuiller : renoncer
ringlet: se dit de quelqu'un qui est fluet, étriqué
roler: border un lit
rouis : rouillés, roux
s'avouiller : boire trop d'eau
s'ébouser : s'écraser se percer ( pour un jaune d'oeuf) NB: cela vient de bouse
s'écaraler : écarter les jambes, tomber les jambes écartées
s'essoqueter : se râper, se blesser
sabailler : se balancer sur l'eau, pour une barque
sagoyer : jouer avec l'eau, en en répandant partout
se bouroller : s'assombrir (pour le temps)
se formorger : se laver, se frotter énergiquement
se godanger : se débrouiller chez soi
se guioguer : s'engouer
se pinger : se plonger, se baigner
silée : crachat violemment expédié d'entre les dents ( par ext: gorgée )
since : serpillière
sincer : rincer, passer la serpillère
strouille : apât de pêche
suspoque : collant, importun, ventouse
t'chou : cela, ce, celui-ci
tabossée : talus, petite éminence ; personne courte et grosse
tatou : renfrogné, taciturne
titer : crier (à tue-tête)
tocciner : tousser, toussoter
tombé dau t’chu : tombé sur le cul
tombé su'l'cagouet : écoeurer, être difficile à digérer
torboliner : perdre un peu l'équilibre
torcogner : se tortiller (pour un petit besoin), bouger
tormoria : butte de terre
touiller : brasser
toutée : soupe très épaisse ou pain trempé dans un liquide
traîne-pougnon : personne toujours à la traîne
trâliner : traînasser
triviasse : tricot exagérément souple et lâche
veurioge : en forme " o l'est pas ben veurioge"
veurmet : enfant très remuant
veuster : prendre du bon temps, être souvent hors de chez soi
veuze : cornemuse
veuzou : joueur de cornemuse: qui ne tient pas en place, qui a toujours peur d'être en retard
vezouner : faire montre de sa science
virouner : avoir le vertige
volume de vezou : savant, cultivé
zig'nailler : couper, supprimer; aller de travers ; secouer qq chose au risque de le disloquer
zire ( ceci me fait zire) , zirou : dégoûté
zozo : bêta


Autres mots et expressions du patois vendéen sur :
http://dico.troospeanet.fr/show.php?id=2396