Jacques et Nicolas BRETET ( ou BRETEL) de Grémonville, conseiller, ambassadeur et ministre de Louis XIV.

Retrouvé dans les archives :
Jacques BRETET de Grémonville, conseiller de Louis XIV en 1658.
Son fils Nicolas BRETET de Grémonville, ambassadeur de Louis XIV à Constantinople vers 1660,
et ministre du Roi à Vienne en 1671.


JLB



  Jacques BRETET de Grémonville, conseiller de Louis XIV en 1658. Jacques BRETET de Grémonville, conseiller de Louis XIV en 1658.  
  Jacques BRETET de Grémonville, conseiller de Louis XIV en 1658.  
       
"Cours d'histoire des états européens depuis le bouleversement de l'empire romain d'occident jusqu'en 1789"
de Sanson et Schoell
Tome 36
Publié à Berlin en 1833

dans cet ouvrage repertorié aux Archives de Munich
Nicolas BRETET de Grémonville,
mentionné comme ambassadeur de Louis XIV à Constantinople vers 1660,
et ministre du Roi à Vienne en 1671. Page 126


Nicolas Bretel de Grémonville (1606-26 novembre 1648)
seigneur de Grémonville, fils de Raoul Bretel de Grémonville, président au parlement de Rouen
conseiller au Grand Conseil en 1631. Richelieu le nomme le 18 avril 1639 intendant de justice à l'armée de Picardie commandée par le maréchal de Châtillon. Il participa au siège d'Arras et aida à la conquête de l'Artois. Richelieu le récompense en le nommant intendant de justice, finances et police en Champagne le 23 septembre 1640. Il assiste en 1641 à la Bataille de la Marfée près de Sedan. Le 2 août 1642 il est nommé à l'intendance du Languedoc et aide à l'organisation de l'armée qui devait envahir la Catalogne. En 1643, il est intendant d'armée dans le Piémont commandée par le maréchal d'Harcourt. Il y reste jusqu'en 1644 et fut ensuite nommé ambassadeur à Venise. Mazarin qui venait de remplacer Richelieu lui demande de se rendre d'bord à Rome où venait d'être élu Innocent X grâce à l'influence de l'Espagne. Cette mission s'accompagnait de la défense des intérêts de la famille de Mazarin car son frère, Michel Mazarin, voulait être nommé cardinal. Innocent X ayant nommé des cardinaux proches du roi d'Espagne et refusé le chapeau de cardinal à Michel Mazarin, il quitta Rome à la fin d'avril 1645 et transmis à Michel Mazarin de la part du gouvernement français l'archevêché d'Aix. L'action d'Innocent X fut à l'origine d'une guerre entreprise par la France en Italie. Une flotte commandée par l'amiral de Brézé fit voile vers la Toscane en mai 1646. De Brézé étant mort, une nouvelle flotte commandée par le maréchal de la Meilleraye qui prit Piombino et Porto-Longone en octobre 1646, ce qui effraya Rome. Michel Mazarin y gagna son chapeau de cardinal. Après l'échec de la mission à Rome, Mazarin le laissa dans son poste d'ambassadeur à Venise jusqu'en 1647, puis il revint à Paris où il meurt.

(Souces : Wikipedia)