Paroisse de Saint Privat : Mortuaire de ceux qui furent tuès par les troupes du Roi le jour de Ste Anne : 26 juillet 1670

" L'an 1670, et le 19e du mois de juin décéda Alix CHAUCHADISSE, de cette paroisse, âgée d'environ cinquante ans, s'est précipitée ?.... dans la citerne de Sieur Melchior GROS qui est dans la boutique par ou l'on passoit lors que le château d'Aubenas estoit assiégé par les gens du Roure chef des séditieux, de laquelle citerne les rouristes avaient destruit le paraband, dont la CHAUCHADISSE fut retirée morte, et enterrée le même jour dans l'enclos de la petite porte de l'église paroissialle de Saint Laurent d'Aubenas, moi et aussi Claude GUIGON de cette paroisse de St Privat. TERRISSE curé.


L'an 1670 et le 26e jour du mois de juin, les troupes du roi Louis XIV arrivèrent par Lavilledieu,sur les 9 heure du matin conduite par Monsieur De BEZON, intendant de la province du Languedoc, Mr le Comte du ROURE, lieutenant du Roi et Mr le Marquis De CASTRIS, aussi lieutenant du roi dans la même province ou estoit généraux d'armée Messire DARTAIGNAN, le marquis De BRETET et d'autres grands Seigneurs, l'Armée estoit composée de plusieurs compagnies de Dragons, de mousquetaires blancs noirs accompagnées de cavalerie infanterie et cinq ou six compagnies des suiveurs du régiment des gardes, faisant en tout cinq mille hommes ou environ qui vinrent pour faire lever le siège du Château dans que ROURE, chef des séditieux tenait assiégé avec une armée de quatre mille hommes depuis le 25 du mois de juin dernier, à cause qu'on soupçonnait que ceux qui sy estoit réfugiés estoit de ceux qu'on appelait esteux contre lesquels tout le peuple du Vivarais estoit fort animé, mais devant que l'avance du Roi pour secourir ceux du châteaux d'Aubenas, elle passa à Lavilledieu ou les ROURES de Lachapelle estoit avec 4 milles hommes, auquel les gens du roi donairent la chasse ayant fait beaucoup de prisonniers, tués plusieurs autres dès leur arrivée le 25 juillet, veille de la Sainte Anne, puis le jour de Sainte Anne, ils arrivèrent à Saint Privat sur les 9 heure du matin estant passaient par Ville, et estant venus le long de la rivière d'Ardèche, parvenus à la plaine de Saint Privat et estant arrivés au moulin de Luois, proche du pont trente ou quarante pour le plus des paysans étrangers quy sestoit réfugier auparavant venant de Lavilledieu avec lequel pourtant se trouvait 15 ou 20 de cette paroisse, par malheur les paysans firent quelques décharges sur l'armée du roi, les paysans sestant postés aux terres qui sont derrière le chemin qui va du ?..... et y blessèrent quelcun de ceux du roi, mais se voyant faibles ils prendront la fuite dans les vigne de vers Coste et les gens du roi les poursuivants et en tuèrent dix en divers endroits et y blessèrent entre lesquels blessé fut Jean TAUPENAS du lieu à qui je sauva la vie l'ayant retiré fait porté en la maison. Furent prisonniers quelques autres qui furent bannis pour six ans, payèrent une amende de cent escus, il y en eut quelques un qui furent relaxés sans rien payer à cause de leurs vieillesse. Ceux qui furent tués sont : Antoine BONNET, fils à Jean, Claude DUCHIER, fils à Antoine proche la grange de Thonié dans les vignes au dessous de la maison de Jean CHAMPEL, Jean CHALENDAR et Claude CASSAIGNE furent tués au dessous du bois proche du ruisseau, Jean AGIER, proche la croix de la Marise, Jean CHAMPEL proche de la Chanude, Guillaume GIRARD, proche le Mas, Pierre DUCEL, Thomas FABRISON,dans la vigne proche de la maison de Claude DUCHIER, Jean AYNAUD fut tué avec Claude RIEU son frère dans la seconde attaque que firent les paysans aux gens du roi contre la maison de Marie BAYSSE. On enterra partie de leurs corps à la campagne, partie dans le cimetière quelques jours après ainsi l'atteste comme témoins oculaire. TERRISSE curé

L'an 1671,dans le mois d'octobre, les corps de ceux qui avaient esté enterrés à la campagne ont esté desenterrés portaient en terre sainte dans le cimetière de nôtre église, savoir celui de Jean CHALENDAR, Claude CASSAIGNE, ceux de Thomas FABREGOU, de Jean AGIER et Jean CHAMPEL par moi prêtre curé.  TERRISSE curé.

Relevé par Fernand PEREYRON, SAGA 506.
Origines Ardéchoises - Journal Généalogique Trimestriel  – Saga N°13 – Mars 2000 – Page 4