L'ILE D'YEU (85) – Notre Petit Dictionnaire Islais

paru dans les numéros 137 à 146 d'Oya Nouvelles de Février à Décembre 1960
( retranscrit à l'identique ! ) - JLB

Voir aussi : " Mots et expressions du patois de l'Ile d'Yeu"
entendus dans la maison de mes grands-parents  et dans la famille 
- JLB

 

OYA NOUVELLES N° 137 - Février 1960


A

Assimenter :  assaisonner
Airoux : petite cour
Ala : nom islais de l’ « Asphodèle » connue aussi sous le nom charmant de « poupoune ». Grande fleur de la famille de liliacées fleurissant au printemps sur la côte sauvage.  - On désigne également une personne très grande sous le nom d’Ala.
Ajouquer : grimper ( Exemple : les poules sont « ajouquées » sur leur perchoir ).
Acnié : vêtu. Être mal « acnié » c’est être mal vêtu.
Agripounner : agripper
Adlésie : oisif. « Quelle adlésie ! » . Se dit d’une personne inoccupée.
Appaté :
Andoiré : se dit d’un plat rempli .
Aguernailles : petites saletés diverses se trouvant dans les mets. Ex : les débris de grains de café dans votre tasse sont des aguernailles.
Aliboudes : même chose que ci-dessus, mais saletés provenant du feu ( brindilles de bûches brûlées ).
Agencer la piace : balayer par terre.
Acqreucvasser  (s’) : s’accroupir.
Acagné : fatigué, sans énergie
Agralan : se dit d’une personne peu aimable ( elle n’est pas « agralante » )
Archigner : abimer, déchirer ses vêtements.
Alousia : petits poissons



OYA NOUVELLES N° 138 - Mars 1960
(suite)
Aburer : égoutter
Avision : surprise ( quelle  « avision », quelle surprise de vous voir )
Anit’t : aujourd’hui
Andoill : orvet
Agrous : bande de galopins ou nombreuse famille

B

Bicnouiller : se dit d’une personne myope
Boudrer : s’enduire ( Ex : un peintre se couvrant de peinture se « boudre »)
Bois d’orbout : renfrogné ( expression courante : « une tête de bois d’orbout » )
Brandouillon ou Bornaillou ou Brasse borion : désordonné. personne ne sachant pas organiser son travail.
Badroyer : aller dans tous les sens ( Ex ; une robe mal ajustée « badroye » )
Badrouille : lavette à vaisselle
Béchette : pâtisserie locale. Victuaille réconfortante que l’on emportait en quantité autrefois, lorsqu’on prenait le bateau. Cette précaution sauva quelques islais des affres de la faim lorsque par hasard le bateau resta échoué sur les bancs de sable. L’usage de cette pâtisserie locale tend à régresser et c’est dommage.
Beurlou : quelque chose de gros ( ex :  une grosse mie et un « beurlou »)
Beudou : veau petit. On dit également qu’un enfant couvé par sa mère est un  « beudou »
Bedrot’t : personne très grosse
Bobo charon ou Baillou : personnage légérement abruti.
Bianchet’t : la camisole de nos grands-mères
Beurluter : ébloui. Le soleil sur nos maisons blanches fait « beurluter »
Bouiser : mettre en tas
Beurnésie : nuit tombante
Bzouner : faire du bruit
Bouzas : fiente de vache
Bassiotte : baquet de bois avec anse
beurliner : se reposer au soleil
Boriot’t : encoche de pot
Bignée : plat de reste de poisson


OYA NOUVELLES N° 139 - Avril 1960
(suite)

Beurnager : ranger sans goût
Bernes : des draps
Bicher : se coiffer
Bouffiolles : petites bulles, ballons de baudruche
Boureuil : se dit d’une étoffe de mauvaise qualité. Egalement ordures
Bouriers : ordures ménagères
Batou : battoir à linge
Bouzer : étendre de la « bouze » très liquide pour, lorsqu’elle est sèche y battre le grain



C

Civiliser : subtiliser
Courliter : courir ( les filles vont « courliter » après les garçons)
Cimentère : cimetière
Casse : le casse est le marc de café
Chenasse : coureur de jupons
Coursia : petit courseau ; faille de la roche où la mer s’engouffre
Carcett ‘ : dérivé du mot « acqué » : des jambes de cavalier seront en « carcett’ » , c'est-à-dire arquées
Cramousic : petit crabe noir de forme carrée
Chat dou foué : jeune enfant
Cortouère de la confinelle : couvercle d’une marmite suspendue à la crémaillère
Coulou : passoire
Corborjou : oiseau à long cou. Personne ayant un long cou
Calicou : verrou
Chargirou : épervier
Catin : poupée
Crie’ : aller chercher
Cartou : double décalitre
Carail : matière sortant des yeux durant le sommeil
Chuchpoc : pieuvre
Crouseuil : coquille
Canouère : jeu d’enfant
Cru : maladie des ruminants
Chousses en roule de broule : chaussettes en accordéon

 

D

Dégater : biner
Dégorgaillé : grandement décolleté
Décapeler : ôter un vêtement
Dropper : marcher rapidement, courir
Décarailler : se laver les yeux au réveil
Dorser : repasser le linge
Dorne : le giron ( partie qui s’étend de la ceinture aux genoux lorsqu’on est assis)
Dornée : ce que contient la « dorne »
Dégoroyer : faire lever, faire partir, chasser
Dégnager : mettre en désordre
Dalle : gouttière
Dignarée : femme faisant des manières
Douar : morceau de choix du cochon
Devantière : tablier
Drouillée : diarrhée

 

OYA NOUVELLES N° 140 - Mai 1960
(suite)

E

Embijouner : flatter
Emjominer : ensorceler
Echarchoute ou ecogion : enfant malingre, maigrelet
Engaïouner : action de mettre en « gaïon » : c'est-à-dire un pansement au doigt
Epiraillé : enroué à force de chanter ou de parler
Epibossé : d’une coiffure genre brosse ou coupe au rasoir, on dit qu’elle est « epibossée »
Etoumsi  ou éboriolé : abruti, épuisé par la chaleur
Enj’veux : déformation de : en cheveux. Sortir sans coiffure
Eboboté ou ebobé : être légèrement abruti
Efilander : ôter les « filandes » ( les toiles d’araignée )
Espalmer : s’étaler, prendre ses aises
Engouer : s’étrangler, avaler de travers
Enchifrené : enrhumé ou légèrement ivre ; viendrait du vieux français qui signifiait réellement enrhumé
Enverguer : s’habiller ( expression héritée de la vieille marine à voiles)
Egailler : arroser
Empté : se dit d’une personne peu dégourdie
Effurgenti : jeune enfant déluré
Emorger : essuyer un sol mouillé
Essourtailler : se cogner les doigts de pieds sur les rochers
Endéver : taquiner, mettre à bout
Effras : excentricités « le fait dous effras »
Ebeuiller : ôter les boyaux
Envornes : aîtres ou êtres d’une habitation ( différentes parties ). Connaître les « envornes » : connaître les recoins de la maison
Emboureuil : nombril
Engoulée : personne parlant beaucoup avec un langage châtié
Eralée : se dit d’une personne qui boite, par extension fatigué
Ecrousier : vider ( Ex : « écrousier » les berniques)
Enchouti son salou : salir son sarreau
Epingloches : palangres
Epialer ; enlever la peau
Eckner : tomber
Evaradex : assoifé ou affamé ; les deux s’entendent
Eculé : des chaussures très usées sont éculées
Etrougnasser : vient de trognon, enlever le trognon, dépouiller
Ecaraler : écarter les jambes
Ebiraillé : maigriot
Encasser ou enfiquer : s’enfoncer dans la vase ou le sables mouvant


F

Faitzir : se dit d’une personne très orgueilleuse
Fion : pâtisserie locale : œufs au lait sur une pâte, se mangeant traditionnellement le jour de Pâques
Fionnée : œufs au lait
Fouti masson : pâtisserie frite : merveille
Fourgailler : fouiller
Fraisa : insulte, personne désagréable
Filande : toile d’araignée
Fahi : «  fahi feuille »  : méchante fille – « fahi gas » : pauvre garçon. Interprétations diverses
Farin : brouillard
Falle : la vareuse passée dans la ceinture forme la « falle » dont les marins se servent comme d’un sac
Farguer ; bien vêtu, présenté. « Farguer la nation » : très mal vêtu
Fnasse : petite pluie
Fortdchet’ : écumoire
Frée : pelle
Formoger ; nettoyer, balayer
Fieurette ; crème ou fleur de lait ou de vin



OYA NOUVELLES N° 141 - Juin1960
(suite)


G

Gatroye : gâteau vite fait et sans complication
Gétré : être « gétré comme Nicolas l’ Coquin », c’est être vêtu sans recherche
Greyer : comporte beaucoup de significations : on est bien « gréyé » lorsqu’un logis comprend tout le confort désirable, bien « gréyé » lorsqu’on est bien vêtu. On « greye » aussi un bateau, une ligne à pêche, etc…
Gargourite : fantôme
Galarte (en) : se dit d’une vache en rut
Guenipron : se dit d’une femme sans soin
Gourveyage : ménage fait le soir
Gâgâfefeuille : homme efféminé
Gaïon : pansement à un doigt
Gagouette : décolleté
Gaude : gauche
Goria de goule : pot à eau
Godengère : personne travaillant sans soin
Godengement : travail mal soigné
Grâler : griller – des tartines grillées sont des « grâlées »
Guernon : grange de moutons ou abri des poules
Graffée : flambée
Gorouée : une bande ( se dit surtout pour les animaux )
Gnet : balai de genêt
Gède : baquet de bois pour faire boire les veaux
Gringnottes : petites crottes
Gueurlia : van pour les grains
Godelis : fronces involontaires
Gigougner : remuer dans tous les sens
Gruzia : terre faite de cailloux ou de schistes pourris
Gât : terre en friche
Grappe : onglée
Gouilmettes : méduses
Gardelotte : petit plat de terre
Galine : jeu constitué de bouchon et d’épingles
Gaborias : anchois
Gruzelands : habitants du village de La Croix. Viendrait du breton « Kreuzelands « ou habitants du pays de La Croix
Ganoïlle : mal habillé, faire «ganoïlle »

 

H
Hare : terre qui sèche rapidement
Harna : charge, sans doute déformation de harnachement
Haria : affaire difficile à faire ou à résoudre

 

I

Invectimer : insulter
Inquette : indifférent

  

J

Jidroyer : couper grossièrement
Jambes : nos célèbres berniques ou patelles
Jarotter : boiter
Joug blanc : gelée blanche

  

K

Kenotte : poulain
Kia : fléau pour battre le grain

 

L

Lisette : betterave fourragère
Live : en faisant boire les vaches, on disait « live ma belle, live » : invitation à boire
Lirou : morveux
Lire : morve
Lincre : liquide visqueux recouvrant ceratins poissons ( raie, anguille, congre, etc…)
Lincroux : recouvert de « lincre »

 

OYA NOUVELLES N° 142 - Juillet et Août 1960
(suite)

 

M

Mort-dans-le-dos : personnage lymphatique, sans énergie
Morque : morve
Morquier : se moucher
Morquious : morveux
Mouvite : personne très lente
Mouviter : travailler très lentement
Mordaquier ou Matrouiller : même signification : macher
Mérisse : pâtisserie locale
Maroutte :  chat mâle
Momiron : personne sans énergie
Mourine : se dit d’une personne dégageant une odeur désagréable
Maglotte : mal au cœur, cœur « maglotte »
Mett’ : pétrin
Malorouane : temps incertain, temps « malorouane »
Mêles : nèfles
Mimitte : fourrure
Mouisson : quantité de traite d’une vache
Miroïette : «  il n’a pas trouvé miroïette » : il n’a pas fait une affaire fameuse
Moriénnée : une journée de laboureur
Morienne : brume de chaleur sur les champs
Mougnier ou Mugnier : bouder, mépriser
Mugnant ( e) : se dit du boudeur par l’expression suivante : «  A gadon chet’ goule mugnante » : regardez ce méprisant
Mijon-mijette : part en miettes. Ex : du pain mal cuit s’en va « mijon-mijette »
Midrouille : mauvais mélange ou mauvaise préparation en cuisine
Mâcres : pousse-pieds ou anatifs
Muloter : tic chez les enfants comme sucer son pouce
Mulot’ : lange ou objet porté à la bouche par l’enfant
Maline : œdème de la peau
Martièche ou Martrèche : giboulée
Malingouin : guêpe des vendanges
Marie-brasse-vornée : personne s’immisçant dans la vie d’autrui
Motté : fébrile, fatigué
Mioter : dorloter, caliner

  

N

Nabusser ou Nigocer : petit travail tranquille, bricolage
Nu-capins : en bas ou en chaussettes, sans chaussure
Nia ou Gnia : agneau
Nâ ( In Nâ ) : chiffon attaché à un manche pour nettoyer le four dès qu’il est chaud

 

OYA NOUVELLES N° 143 - Septembre 1960
(suite)

 

OYA NOUVELLES N° 144 - Octobre 1960
(suite)

O

Ouillette : entonnoir
Oïl : mouton ( certains prétendent que l’étymologie de Yeu viendrait du phénicien oïs signifiant mouton . Oïs, Oïl , il y a quelque analogie )
Ouh Dieu ! : exclamation très en vogue à l’Ile d’Yeu exprimant à la fois la surprise, la joie, l’indignation, la tristesse, etc… permet souvent de reconnaître les islais dans le vaste monde.

 

P

Piater : faire des « bouzas ». D’un bébé qui va pleurer on dit qu’il « piate son bec » 
Porlat : raide comme un « porlat », vêtement, étoffe rugueuse
Parasounia : petite hauteur
Parsounier : partenaire de communion
Pabout : vient de pavot
Patté : recouvert. « patté comm’ un jouc » est l’expression courante
Poupoune : l’asphodèle
Patroyer ou Pounigrer : manipuler un objet ou une matière molle sans précaution
Pétouner : grogner
Pilée : une pilée de « bouzas ». Groupe très compact
Parpourite : fantôme ou mannequin que l’on met dans les arbres pour chasser les oiseaux
Pandroyer : comme « badroyer « : pendre dans tous les sens
Pounion d’égaille : petit enfant
Paprotte : genre de marmite en fonte ou en terre. Qualificatif pour désigner la figure d’une personne assez grosse
Poumoyer : trémousser
Pougnasser les chousses : repriser les chaussettes
Passou : route passant sur un cours d’eau
Pire : poumons. Assez répandue était la cérémonie qui consistait à faire bouillir la « pire » pour chasser les mauvais sorts
Porgallé : poursuivi par un désir, une tentation
Pirouner : grogner, se plaindre
Psons : jumeaux
Psouner : avoir des jumeaux
Peustron : bébé
Psas :  faire « dou  psas » : de grands discours inutiles
Palée : ration que l’on donne au bétail
Pou : pieu en métal pour attacher les bêtes dans les champs
Peuils : poux ( petites bestioles de la tête )
Picache : poids lourd pour attacher un bateau
Pchou : râteau de bois qui servait à recouvrir le grain dans le sillon
Pcher : se servir du « pchou »

 

OYA NOUVELLES N° 145 - Novembre 1960
(suite)

Pourchat : être en « pourchat » : en querelle, en mésentente
Pielle : pioche
Pansape : plante de la famille de la cigüe, mortelle pour les ruminants
Parcher : recouvrir des livres
Plouc : personne manquant de savoir-vivre et de présentation
Pacré : pareil
Pante : vient de « pantière » ( filet tendu verticalement pour prendre les oiseaux )
Pigouiller et Pigouillage : travailler salement, chercher

  

Q

Quenettes : billes pour jouer
Queue-jeanne : espèce d’algues ; la tige sert de projectile pour la « canouère »
Queucia : branche d’ajonc assez grosse

 

R

Rabater : disputer, faires des remontrances
Remembrée : le glas
Rimé : brûlé, pris au fond ( du lait « rimé »)
Remangère : partie de terrain entre la haie et la partie cultivée où l’on faisait brouter les animaux
Ringlet’ : enfant chétif
Râles : jambes ( avoir de grandes « râles » : avoir de grandes jambes )
Riper : invitation à partir ( « Ripe tes galoches » est une expression courante)
Ribourcer ou Rebouiser : ces deux mots ont le même sens : déborder ( d’une personne dodue on dira que la graisse lui « rebouise » de partout)
Rniou : crabe ( petite espèce que l’on trouve dans les rochers)
Ringer : grogner
Ringou : action de grogner
R’meil : pis de vache
Rage ; petite bêche
Romequin : sucre d’orge islais
Rèbe : rutabaga
Ratougner : marcher le long des murs
Rasou : sillon pour drainer un terrain
Rampagne : aux baptêmes on jetait les dragées à la « rampagne » : en abondance et sur la rue
Rétamé : mort
Romegnion : râle, catharre des malades
Rapère : bas du dos
Rape : le dos
Reconner : action d’une vache qui donne des coups de pieds
Rafalé : se dit d’une personne qui manque de générosité, s’emploie plus couramment pour un parrain qui ne distribue que peu de dragées
Ringlar : tisonnier

  

S

Sapouder : travailler sans prendre de précaution. Par exemple : répandre beaucoup d’eau en faisant la vaisselle, la lessive, c’est un «  sapoudage »
Soula : troupeau ( un « soula d’oïls »)
Soussa : «  le fait pas grand soussa » : il est effacé, sans grande importance
Sougornée : ragout de petits pois
Saper : manger buyamment
Sagaille : « fout’ la sagaille » : menace de coups
Seteuils : pieds des bêtes
Sarailler : mal repriser, mal coudre
Strouille : appât pour la pêche ( déchets de poissons)
Saintarte : terre humide ne pouvant se cultiver que tard en saison
Sigouner : changer de peau
Solnés : genre de pruniers sauvages très piquants

 

T

Tourmeria : petite hauteur. Viendrait de tumulus, signifiant tertre, construction de pierres que les anciens élevaient au dessus des sépultures. On en rencontre plusieurs dans l’île, malheureusement presque complètement disparus.
Tabossée : petit tas
Tampot’t : bout de terre sans issue
Taligot’t : billot pour fendre le bois
Torcogner : marcher en trébuchant
Tapiner : raccommoder en mettant un morceau de tissus
Tapin : morceau de tissus pour réparer un accroc
Tralée : une certaine quantité
Tarasse : plat creux en terre
Tortout’ : tous
Tramoilée : une grosse quantité
Torpeler : piétiner
Touraill : verrou
Tabia : couvercle de coquille St Jacques que, jadis on faisait chauffer pour servir de révulsif
Torcher : essuyer
Torchée  ou Tabassée: administrer une correction à une personne, c’est lui donner une « torchée »
Truand : outil fourchu qui servait à prendre les ajoncs dans un tas
Timbe : citerne
Té : récipient d’argile ou de terre pour mettre le charbon dans un chauffe-pieds
Turbouchons : chaussons avec semelles de basane
T’chat-t’chat : oiseau de la famille des grives
Trouille : haveneau

 

OYA NOUVELLES N° 146 - Décembre 1960
(suite)

 

V

Vanterre : peut-être bien : « vanterre beun »
Vezinguée : une chose en abondance
Virouner : tourner. Le bon vin, la valse et peut-être quelquefois l’amour, font «  virouner » la tête.
Vircouet : changer brusquement d’attitude, tourner sur soi-même
Vgniou : planche sur laquelle sont fixés de gros hameçons que l’on suspend à plusieurs mètres de hauteur pout faire sécher le poisson
Vorioche : plein de dynamisme, de santé
Vorlouer : se promener, flâner sans but. On dit aussi couramment « langue de vorlope », c'est-à-dire grande langue
Verbe : le «  verbe » c’est le pire
Videlle : coudre très rapidement ( ne pas confondre avec la « videlle » : la reprise )
Vlons : flocons de poussières se trouvant sous les meubles ou dans les coins d’une pièce
Vorner : fouiller partout sans permission

  

Z

Zir : répulsion
Ziroux : se dit d’une personne qui éprouve de la répulsion pour beaucoup de choses

 
( retranscrit à l'identique par JLB )
cf. Archives Départementales de Vendée