Jean Baptiste Baudoin, dit "Baudouin Petit Jean", fils de Jean Baudoin et de Jeanne Bretet à la conquête du Canada vers 1660.



Jean Baptiste Baudouin dit aussi " Petit Jean ", serait né en 1637 ou 1638, Rue Martin à La Rochelle, Quartier de Tasdon, et aurait été baptisé en 1639 dans l'église Ste Marie Madeleine de La Jarrie.

Il est le fils ainé de Jean Baudouin, né vers 1605 à St Martin de La Jarrie, décédé le 15 février 1652 à Aytré, Maître pâtissier à Tasdon, et de Jeanne Bretet, née vers 1607, peut être à St Martin de La Jarrie, ou à La Rochelle ou à Chartres, et décédée le 27 novembre 1663 à Aytré.
Il est né dans une famille de 6 enfants composée de 3 garçons et de 3 filles dont Anne mentionnée être née le 20 décembre 1648 à Tasdon ou Aytré, au sud de La Rochelle.


Suite à la fondation de Québec par Samuel de Champlain en 1608, Marie de Médicis, Reine de France et Régente après la mort de son mari Henri IV, décide d'envoyer des missionnaires et des colons à partir de 1611, pour la conquête  de ces nouveaux territoires de la Nouvelle France. En 1641 est fondée  la Société de Notre Dame de Montréal, constituée de  nobles, dont Paul de Chomedey, de marchands, de religieux pour y instruire les colons français envoyés sur place et les indiens, mais surtout pour diriger l'Ile de Montréal et développer le commerce, avec ses quelques 400 habitants au travers l'octroi de concessions.

Une "Grande Recrue" en 1653 permet à Paul de Chomedey, revenu en France de recruter une centaine de colons supplémentaires pour faire face à une situation économique qui s'est finalement dégradée à Montréal, des conditions de vie difficiles avec le commerce des fourrures et les attaques répétées des Indiens Iroquois qui refusent d'être dépossédés de leur territoire.

Arrivé  depuis la France dans les territoires du Canada vers 1656, "Baudoin Petit Jean" participe à cette conquête de territoires pour le Royaume de France. Il se mêle régulièrement à la défense de la cité et des terrains conquis face aux attaques des Indiens Iroquois. Lors de l'une de ces attaques, le 24 mars 1661 à Montréal (anciennement Ville-Marie ), il se trouve capturé et emmené en captivité. Il aurait tué l'un des chefs iroquois.

A Montréal, on  considérait qu'il avait été probablement torturé, et qu'il était mort entre les mains des Indiens. Mais il était parvenu à s'échapper du camp retranché des Iroquois et était réapparu finalement à l'Ile de Montréal quelque temps après.

A son retour, il s'engage alors dans la 7ème escouade de la Milice de la Sainte-Famille le 27 janvier 1663. La même année, le 27 novembre, il épouse Marie Charlotte Chauvin qui semble alors n'avoir que 12 ans, puisqu'elle serait née le 5 avril 1651. 
Le père de celle-ci, Michel Chauvin, est décèdé en 1657, et elle est recueillie sous tutelle d'un certain Jean Gervaise, avec sa mère Anne Archambault, qui semble s'être mise en ménage avec lui.

La cérémonie  de mariage entre Jean Baptiste Baudouin et Charlotte Chauvin se déroule à Notre Dame de Montréal - Isle de Montréal, selon les Archives Canada- Montréal , le 27 novembre 1663. Ils auront ensemble 12 enfants entre 1666 et 1672.

 " Jean Baudoin et Charlotte Chauvin, le jour 27 Nbre 1663 a esté fêté et solennisé le mariage de Jean Baudouin fils de défunt Jean Boudouyn et de Jeanne Bretet avec Charlotte Chauvin fille adptive de Maistre Jean Gervaise et de Anne Archambault sa mère tous deux de cette paroisse deux bans ayant ésté publiés... le dit mariage fait en présence de Sieur Jean Gervaise, de M. Charles Le Moyne procureur du Roy, de Jacques Le Moyne, de Jean Gaillard chirurgien; Pierre Bagideau et plusieurs autres amy communs des parties. La dite Charlotte a déclaré ne savoir signer. Signatures : J. Gervais, Charles Lemoyne, Laurent Archambault, J. Guillaire; Gilles Gaudoy,
G. Joaurt, Prêtre Curé "



Le 13 juin 1664, Jean Baptiste Baudouin reçoit pour ses services, une concession de terres de la part des Seigneurs de Montréal et devient cultivateur de février 1665 à mars 1671 .
Une parcelle lui ayant appartenu est répertoriée entre la Rue Saint-Joseph et la Rue Saint-Lambert. Parcelle formée par concession du 16 février 1665 et modifiée le 14 juillet 1672 par division. Superficie : 7673 pieds carrés (français).
Sur cette propriété acquise par concession, puis mise en vente après mars 1671, Jean Baudouin construit une maison en pierres (surface de 527 pieds carrés ), avec 1 étage, toit en planches, construite en septembre 1665 (maison mentionnée pour la 1ère fois en mars 1671, et pour la dernière fois en décembre 1704) ; ( détruite ou modifiée ?).
Le 28 juillet 1676, il acquiert un nouveau terrain "au bout d'en bas" de l'Ile de Montréal, puis un autre terrain le 15 mars 1687.

En 1694, il possède une propriété avec Adrien Bétourné à Repentigny que son fils François conservera et transmettra à son tour.

Ayant été à la fois milicien, colon et cultivateur, Jean Baptiste Baudouin décèdera le 25 septembre 1713 à l'âge de 76 ans à Pointe aux Trembles et est enterré dans la Paroisse de St Enfant Jésus à Montréal. Charlotte son épouse, meurt cinq ans après, le 31 octobre 1718, également à la Côte de Pointe aux Trembles.


Note sur la localisation des différentes parcelles de Jean Baptiste Baudoin dans le Vieux-Montréal :
- 00000-19999 : à l'ouest de la Rue Saint-Pierre -
- 20000-29999 : de la Rue Saint-Pierre à la Rue Saint-François-Xavier
- 30000-39999 : de la Rue Saint-François-Xavier à la Rue Saint-Gabriel
- 40000-49999 : de la Rue Saint-Gabriel à la Rue Bonsecours
- 50000-59999 : à l'est de la Rue Bonsecours
- 60000-69999 : Pointe-à-Callière.

JLB, le 20/10/2017.





Jean Baudoin et Jeanne Bretet,
premiers ancêtres des Baudouin

du Canada




Jean Baptise Baudouin
dit "Baudouin Petit Jean"







Plaque Commémorative pour la naissance de Paul de Chomedey
Seigneur de Maisonneuve, fondateur de la Ville de Montréal
à Neuville sur Vanne le 15 février 2012
Photos : J-L. Bretet

Plan de Ville - Marie (Montréal) en 1647
Montréal a été fondée officiellement le 17 mai 1642
par Paul de Chomedey et Jeanne Mance


Plan de L'Ile de Montréal vers 1700
Pointe aux Trembles se trouve à la pointe Est  (à droite)