Les bateaux de passagers entre Fromentine et l'Ile D'yeu

Les "vapeurs".


" A l'embarcadère accostait alors un petit navire à vapeur, le " Rover " qui effectuait la traversée en deux heures ou deux heures trente, selon l'état de la mer. ( Il remplaçait depuis le 30 mars 1887, le navire à aubes,  La " Vendée"). Mais il y avait des jours où le bateau ne passait pas, pour diverses raisons. Le motif invoqué était invariablement le nettoyage de la chaudière. Alors ces jours là, on avait droit à la chaloupe à voile au nom enchanteur : " La Châtelaine", ou bien " La Perle".
Infortunés voyageurs qui s'entassaient sur ces bateaux ventrus à cabine minuscule, où flottaient des relents de marée provenant des paniers fraîchement débarqués ! Il fallait avoir le pied marin pour supporter par mauvaise mer, cette pénible traversée qui pouvait durer de trois à onze heures selon le temps "...

( cf " L'Ile D'Yeu " - Maurice Esseul - Edition du Vieux Chouan )

A la suite du " Rover", quatre navires se sont succédés pour assurer le transport des passagers entre Fromentine et l'Ile D'Yeu, à l'aller et au retour : " Le Bellilois", le " Ville d'Auray ", " La Grive", puis  Le  " France ". Le "Saint Philibert", de son côté aussurait la ligne entre Pornic et Normoutier.

A partir de 1934, un nouveau paquebot à moteurs " L'Insula Oya " assurait la navette entre le continent et Port Joinville à l'Ile D'Yeu, relayé parfois par un vieux navire à vapeur " L"Emile Solacroup", quand " L'Insula " devait faire une pose pour la révision des machines ou son entretien.
"L'Insula Oya " lui même relaiera l'autre navire issu de la guerre " L'Amiral de Joinville ", avant que d'arrêter son service en Août 1970.

" Une série de bateaux plus spacieux prendront alors le relais ; ce sera " le Président Auguste Durand ", puis " la Vendée", et enfin " L'Insula Oya II ", paquebot de sept cents passagers qui relie en soixante dix minutes l'île au continent "

( cf " L'Ile D'Yeu " - Maurice Esseul - Edition du Vieux Chouan )




Le "Sophie- Célestine", en service de 1868 à 1870, d'abord au départ de St Gilles, puis ensuite, en raison de la dangerosité  de la passe de St Gilles,  à partir du 15 juillet 1868, au départ de Fromentine.
















La "Vendée", en service de 1870 à 1886, était un bateau à vapeur propulsé par des roues à aubes latérales. La traversée se faisait alors en environ 2 heures. Sa puissance était de 20 chevaux, son jaugeage de 23 tonneaux.




Le "Chamois" de Rouen
vapeur à aubes identique à la " Vendée"
à l'Ile d'Yeu - Port Joinville





Le "Rover", en service de 1887 à 1900, était un bateau à hélices. Ce navire était fréquemment en panne et la traversée se faisait alors en  2 heures de temps minimum. La durée de traversés la plus longue a été un jour de 11 heures. Il jaugeait 22 tonneaux. Sa chaudière devait être fréquemment vérifiée et nettoyée. Il était remplacé alors par des chaloupes à voiles : " La Châteleine " ou " La Perle " qui selon les vents pouvaient mettre 6 heures ou davantage pour la traversée.


Le " Rover "
à l'Ile d'Yeu - Port Joinville

 
Ile d'Yeu
L'arrivée du "Rover "



Le "Bellilois", en service de  1900 à 1901, entre Fromentine et L'Ile d'Yeu,  était un bateau à vapeur. Sa vitesse était de 8 à 9 noeuds et sa puissance identique au "Rover".


Le " Bellilois "  à  Quiberon
en service entre le continent et l'Ile d'Yeu  vers 1900-1901

Le " Bellilois " à  Noirmoutier à l'embarcadère du Bois de la Chaize     

Le " Bellilois " à  Noirmoutier
à l'embarcadère du Bois de la Chaize







Le "Ville d'Auray", en service de  1902 à 1913. Dès les premiers jours de sa mise en service, il heurte à l'entrée de  Port Joinville un dundée le  "A. Yeu" armé par M. Renaud et commandé par Yvon Le Bris qui coule en quelques instants  sans faire de victime.


Le " Ville d'Auray "
quittant l'Ile d'Yeu

Le " Ville d'Auray " quittant Fromentine pour l'Ile d'Yeu
Le " Ville d'Auray "
quittant Fromentine pour l'Ile d'Yeu

 



Le " Ville d'Auray "



Le " Ville d'Auray "
arrivant à l'Ile d'Yeu




"La Grive", en service de  1913 à 1929 était un ancien yacht transformé pour le transport des passagers . Il faisait la traversée en deux heures. C'est sur ce bateau que la première automobile du boulanger Paul Loyau, a été transbordée de Fromentine à l'Ile d'yeu le 12 mars 1922.



" La Grive" à l'Ile d'Yeu .
en service de 1913 à 1929



Ile D'Yeu
L
e départ de  "La Grive"



" La Grive" à l'Ile d'Yeu .
en service de 1913 à 1929


" 'Larrivée du vapeur " La Grive " -  Port Joinville
L'arrivée du vapeur " La Grive"  à l'Ile d'Yeu.
en service de 1913 à 1929



Le "Saint Philibert " en service de  1924 à 1931 effectuait par intermittence des voyages d'agrément et d'excursions entre l'Ile d'Yeu, Noirmoutier, Pornic  et Nantes, et confortait le trafic de "La Grive " et du "France", en service à partir de 1929, lorsque celui-ci était en révision.




Le St Philibert à Pornic




Le St Philibert à Noirmoutier



Le " St Philibert " à  Noirmoutier
assurant transports de passagers et promenades entre Pornic et Noirmoutier
et en service entre Fromentine et l'Ile d'Yeu de 1924 à 1931





Le St Philibert à Noirmoutier



Le St Philibert
Le St Philibert à Noirmoutier



Le "France" en service de  1929 à 1934 était un steamer qui effectuait la traversée entre  Noirmoutier l'Ile d'Yeu, en un peu moins de 2 heures. Il faisait 36 mètres de longueur, 180 tonnes, transportait jusqu'à 250 passagers et était équipé d'une quille anti-roulis. Sur le pont inférieur, se trouvait le salon de premières classes, ainsi que sur le pont supérieur, avec une cabine entourée d'un pont "promenade". le salon des secondes classes se trouvait à l'avant du bateau.



Le départ  du "France "

 

L'arrivée du vapeur le "France" à l'Ile d'Yeu - Port Joinville
en service de 1929 à 1934

Fromentine : Le France en route pour l'Ile d'Yeu
Le France en route pour l'Ile d'Yeu


L'arrivée du France à l'Ile d'Yeu


Le "Emile Solacroup" assurait un  service intermittent  à l'Ile d'Yeu , dans les annéees 1930, jusqu'en 1952,  en doublure avec le "France", mais effectuait aussi des traversées entre Quiberon, Auray, et Belle-Ile. Lorsque le "France" et l' "Emile Solacroup" étaient en révision, ou affrétés sur une autre ligne, c'est une chaloupe, "L'Eclair" qui assurait le service de remplacement, pour une traversée qui n'était jamais inférieure à 4 heures.



" L'Emile Solacroup" à Belle-Ile

 
" L'Emile Solacroup"  et à Quiberon .


" L'Emile Solacroup"








" L'Emile Solacroup " à Auray
 a assuré une liaison épisodique entre le continent  et Ile d'Yeu dans les années 1930

Ile d'Yeu :  Départ de l'Emile Solacroup
Ile D'Yeu
 Départ de l'"Emile Solacroup"
 Il a assuré une liaison épisodique  entre le continent et Ile d'Yeu
dans les années 1930


L"Insula Oya" assurait un  service de 1935 à 1969 entre Fromentine et l'Ile d'Yeu, pour une traversée qui s'effectuait en 1 heure 20 en moyenne, pour une vitesse de 12 noeuds. Il était équipé de 2 moteurs diesel Deutz de 260 chevaux. Il faisait 32,40 mètres de longueur et 6,51 mètres de largeur, composé de deux ponts, un pont de 1ère classe et au dessous d'un salon de 2ème classe équipé d'un bar. Il transportait environ 300 passagers, et assurait aussi un transport de fret.
Lorsqu'il partait en révision, c'est un petit bateau des Sables d'Olonne, en 1952, qui assurait le service : le " Raydith", lequel mettait 2 heures minimum pour le trajet, ou l' "Ile de Groix". En1953, c'est le " Pen-Men" qui assurait à son tour le remplacement de l'Insula Oya pendant sa révision.



L'Insula Oya
" L'Insula Oya " à l'Ile d'Yeu

Ile d'Yeu : L'Insula Oya Ile d'Yeu : L'Insula Oya


L'Insula Oya  Port Joinville

" L'Insula Oya "
en service de 1935 à 1969





L'"Amiral de Joinville "  était un ancien dragueur de mines anglais baptisé Lord Shickland, qui avait effectué ses premieres armes de déminage lors de la seconde guerre mondiale. Rebaptisé " Amiral de Joinville " en 1954, il est en service de 1955 à 1962 en doublure avec l'"Insula Oya". Composé d'une plate forme à l'air libre et de deux salons, en premier et second niveau, il transportait environ 400 passagers. Il mettait 1 heure 15 en moyenne pour la traversée.



Ile D'Yeu : L'Amiral de Joinvilel
" L'Amiral de Joinville "
en service de 1955 à 1962





Le"Président Auguste Durand" en service de 1961 à 1982, était un bateau de 39,70 mètres de longueur et 8,51 mètres de largeur et était équipé d'un ensemble de stabilisateurs, d'un radar, d'un système hydraulique de charge et de deux moteurs de 540 chevaux, pour une vitesse de 13 noeuds qui permettait une traversée plus confortable d'1 heure 10 en moyenne pour 500 passagers.



Le " Président Auguste Durand "
en service de 1961 à 1982




"La Vendée" en service de 1969 à 2006, était un bateau de 48,50 mètres de longueur et 10,20 mètres de largeur . Il était équipé de   moteurs diesel de 750 chevaux, d'un double gouvernil, de stabilisateurs antiroulis, d'un radar, d'un système hydraulique de charge. Composé de deux salons superposés et d'un bar il assurait le transport de 700 passagers en une une traversée confortable d'1 heure environ.










"Le Cap Suroit " de1990 à 1991 était un catamaran rapide, mais a été  rapidement délaissé après un autre essai décevant avec un petit navire à coussin d'air qui s'appelait le "Baraka".












L' "Amporelle" de janvier 1992 à 2006 était  équipé de deux moteurs de 2320 chevaux, pour une vitesse de 25 noeuds et transportait 360 passagers. Il effectuait la traversée en 40 minutes environ entre Fromentine et l'Ile d'Yeu ce qui lui a permis d'etre surnommé le "TGV des mers".










L' " Insula Oya II " en service depuis 1982  est un caboteur mixte équipé pour le transport passagers comme pour le fret. Il fait une longueur de 49,98 mètres et une largeur de 11,90 mètres avec  2 moteurs de 1550 chevaux. Sa vitesse est de 13,5 noeuds pour une capacité à ses débuts qui était de 700 passagers et 12 véhicules. Il a été ensuite transformé, pour augmenter sa capacité de fret, et réduire sa capacité passagers à 250, avec l'arrivée de nouveaux navires de transports passagers plus rapides.
 Il effectue la traversée en le continent et l'Ile d'Yeu en 1 heure et 10 minutes en moyenne.










Les deux catamarans jumeaux "Pont d'Yeu" et "Chatelet " sont en service depuis 2006 . Avec leur faible tirant d'eau, ils peuvent effectuer des traversées sur des plages horaires plus large compte tenu des marées. Leurs  4 moteurs dégagent une puissance de 4 fois 1900 chevaux pour une vitesse de 30 noeuds. Ils transportent 430 passagers en 30 minutes de Fromentine à l'Ile d'Yeu, à l'aller et  au retour, mais proposent un faible volume de fret, pour voitures et petits conteneurs. Ils doublonnent avec l' "Insula Oya II" qui assure les transports de plus forts volumes de marchandises.














JLB