Alexandre Gouillet vers  le 25/02/1917 Ile d'Yeu
Alexandre Gouillet
vers le 25/ 02/1917
Ile d'Yeu


Henriette Chauviteau
mère d'Alexandre Gouillet
vers 1953
 Ile d'Yeu - Ker Pissot


GOUILLET Alexandre Gabriel Eugène

>12/07/1898 - Ile d'Yeu (Vendée - 85) 
 + .../.../1946 - Ile d'Yeu (Vendée - 85)


Registre Etat Civil de L’Ile d’Yeu ( 85 )- Année 1898/
Naissance de Alexandre Gabriel GOUILLET : 12/07/1898
L'an 1898, le 15 du mois de juillet sur les 9 heures du matin, par devant nous Auguste Benjamin Vincent Lacroix premier adjoint au maire délégué aux fonctions d'officier de l'Etat Civil de la commune de l'Ile d'Yeu, canton de l'Ile d'Yeu, département de la Vendée a comparu Alexandre Eugène Gouillet agé de 51 ans, profession de journalier demeurant à l'Ile d'Yeu au Ker Pissot lequel nous a présenté un enfant legitime de sexe masculin, né le 12 juillet 1798 à une heure du soir en cette commune de henriette Augustine Chauviteau agée de 42 ans, profession de cultivatrice, demeurant à l'Ile d'Yeu au Ker Pissot et de Alexandre Eugène Gouillet son époux agé de 51 ans, profession de journalier demeurant à l'Ile d'Yeu au Ker Pissot, auquel enfant il a été donné les prénoms de Alexandre Gabriel. Les dites déclarations et présentations faites en présence de Jacques Alexandre Chateau, agé de 58 ans, profession de garde champêtre, demeurant à l'Ile d'Yeu au port, qui a dit etre non parent de l'enfant et de Joseph Honoré Desnoël, agé de 44 ans, profession de cantonnier, demeurant à l'Ile d'Yeu au Bourg, qui a dit être non parent de l'enfant, et après lecture faite du présent acte, nous l'avons signé avec les 2 témoins le père déclarant a dit ne le savoir faire.

Signature s: Chateau, Desnoël, Lacroix

 

 

 


ELEMENTS DE BIOGRAPHIE


Alexandre Gabriel Eugène Gouillet est le dernier d'une fratrie de huit enfants issue du mariage le 22 décembre 1873 de Alexandre Eugène Gouillet, journalier terrassier, lui meme issu d'une dynastie de sabotier de la région de Fougères en Bretagne  et de Henriette Augustine Chauviteau cultivatrice, native de l'Ile d'Yeu.
Il naît le 12 juillet 1898, à l'Ile d'Yeu dans une famille où tous ses frères sont ou deviendront marins. Son frère ainé, Jean Alexandre né en 1874, qui est marin sur le cuirassé " Formidable " vient de disparaitre en mai 1897 à Para au Brésil.

En  janvier 1917, il vient d'avoir 18 ans et demi. Il se porte  marin volontaire sur le  bateau de sauvetage de l'Ile d'Yeu, le " Paul Tourreil". Le 26 du même mois de janvier 1917, il est appelé au sauvetage d'un navire norvégien, "l'Ymer", torpillé au large de l'Ile d'Yeu par un sous-marin allemand.


Il s'illustre avec douze autres marins de l'ile au sauvetage des marins de ce paquebot norvégien, dont six périront, ainsi que cinq des marins norvégiens après une odysée de trois jours dans une mer déchainee et glaciale lors d'une tempête de trois jours, qui fera dériver le "Paul Tourreil jusqu'à proximité des Iles de Glénans.
Voir :la tragique odyssée des sauveteurs de l'Ile d'Yeu
.


Alexandre Gouillet recevra ainsi que ses compagnons sauveteurs une récompense du Département de la Marine le 18 mars 1918, d'un montant de 800 francs argent, et Noé Devaud, le patron du canot de sauvetage la récompense de 1200 francs.

Alexandre Gouillet après cette terrible épreuve embrasse tout de même  la carrière de marin. Il est pris en photo le 19 juillet 1922 à l'Ile d'Yeu, avec ses cinq compagnons du "Paul Tourreil " auprès du Ministre norvégien, le baron  de Wedel-Jarlsberg, venu pour l'inauguration du Monument de la Place de la Norvège à l'Ile d'Yeu, en hommage et en remerciement du courage des marins islais.

ll est répertorié au recrutement de l'armée - classe 1918,  matricule N° 1940 - Bureau de La Roche sur Yon.

Il épouse le 26 Octobre 1920 à l'Ile d'Yeu Marie Madeleine Octavie Poiraud dont il a deux filles : Albertine et Colette.

Il décéde en 1946 : on le retrouve chez lui, Rue de la Fée, pendu dans sa chambre au pied de son lit, dans une situation où on peut croire également qu'il a pu être tué, soit par un rasoir, soit par une hache, sans que l'on ait pu élucider les causes réelles de sa mort.

JLB


Le Ministre de Norvège, M. le Baron de Wedel-Jarlsberg, et les sauveteurs du bateau norvégien l'Ymer, tous décorés. De gauche à droite : Alexandre Gouillet, Olivier Plessis, Noé Devaud , M. le Baron de Wedel-Jarlsberg, Pierre Girard, Emmanuel Turbé, Baptiste Tonnel -  le 19/07/1922 - Ile d'Yeu ©Ministère de la culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN-GP
Le Ministre de Norvège, M. le Baron de Wedel-Jarlsberg,
et les sauveteurs du bateau norvégien l'Ymer, tous décorés.
De gauche à droite : Alexandre Gouillet, Olivier Plessis,
Noé Devaud , M. le Baron de Wedel-Jarlsberg, Pierre Girard, Emmanuel Turbé, Baptiste Tonnel -
Le 19/07/1922
Ile d'Yeu
© Ministère de la culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine,
Diffusion RMN-GP



Gouillet Alexandre Gabriel Eugène - Acte des armées
Alexandre Gabriel Eugène Gouillet
Acte des armées



Alexandre Gouillet  le 19/07/1922 - Ile d'Yeu
Alexandre Gouillet
le 19/07/1922
Ile d'Yeu





Célestin Philippe Noé Devaud
dit Noé Devaud 
patron du canot de sauvetage

" Paul Tourreil "


Carte postale en hommage au dramatique sauvetage de l'Ymer et au courage des marins de l'Ile D'Yeu
Carte postale en hommage au dramatique sauvetage de l'Ymer
du 26 au 28 janvier 1917

et au courage des marins de l'Ile d'Yeu




Célestin Philippe Noé Devaud
dit Noé Devaud 
patron du canot de sauvetage

" Paul Tourreil "

Noé Devaud
Noé Devaud 
patron du canot de sauvetage

" Paul Tourreil "



Le " Paul Tourreil " sur sa cale de lancement, avant son départ.


Le " Paul Tourreil " sur sa cale de lancement
Le départ du canot de sauvetage
" Paul Tourreil "





Le canot se sauvetage " Patron Noé Devaud"
Le bateau de sauvetage
" Patron Noé Devaud "
nom donné au nouveau bateau de sauvetage





Ile d'Yeu - Rue de la Fée



Le "Paul Tourreil"
Le " De Chateauvillard "
un jour de tempête



Le " De Chateauvillard "
bateau de sauvetage
précédent le " Paul Tourreil "
rentrant au Port





Théodore Gudin :  Canot de sauvetage dans la tempête.
Illustration de Théodore Gudin
canot de sauvetage dans la tempête .








Croquis du canot de sauvetage
Croquis fait selon les témoignages des survivants
 pour montrer la situation à bord du canot de sauvetage,

le 28 janvier 1917 à 6 heures, au large de l'Ile de Groix
Alexandre Gouillet est aux côtés de Noé Devaud qui tient la barre

 

Inauguration du monument élevé aux héros du bateau de sauvetage Paul Tourreil - Place de la Norvège en juillet 1922
Inauguration du monument élevé aux héros
du bateau de sauvetage Paul Tourreil
Place de la Norvège en juillet 1922
en présence de nombreuses personnalités
dont le commandant Scott-Hansen,
le découvreur du Pôle Nord.
( Monument réalisé par le sculpteur scandinave Stephen Sinding )


De gauche  à droite : Noé Devaud, Baptiste Tonnel, Alexandre Gouillet, Emmanuel Turbé, Pierre Girard, Olivier Plessis
Les six survivants du canot de sauvetage :
de gauche à droite : Noé Devaud, Baptiste Tonnel, Alexandre Gouillet, Emmanuel Turbé, Pierre Girard, et Olivier Plessis ,
un mois après les terribles nuits de froid et de tempêtes des 26, 27 et 28 janvier 1917, 
assis au soleil de février, sur la cale de lancement du canot de sauvetage de l'Ile D'Yeu
à Port Joinville.

Ile d'Yeu : Vue du quai dans les années 1930 - Au premier plan à droite : Alexandre Gouillet - Carte postale
Ile d'Yeu
Vue du quai dans les années 1930
Carte postale
Au premier plan à droite : Alexandre Gouillet



Quelques unes des pièces d'argent 1917
laissées en récompense à Alexandre Gouillet
par décision du 18 mars 1918 du Conseil Supérieur de la Marine
(Avec tous mes remerciements à
Charline Pruneau-Turbé pour m'avoir permis de reproduire cette photo -JLB)

> voir : Famille Gouillet-Chauviteau
> voir : Famille Gouillet-Poiraud
> voir : Photos
> voir : Ile d'Yeu en ce temps là
> voir :
La tragique odyssée des sauveteurs de l'Ile D'Yeu
> voir : Hommages à l'équipage du Paul Tourreil




NOTES ET TEMOIGNAGES

Selon Marie Josèphe Ricolleau, le 06/07/1991.

Le canot de sauvetage de l'Ile d'Yeu s'est porté au secours des marins de l'Ymer, un bateau norvégien, avec Alexandre Gouillet comme sauveteur à son bord, après un périple de plusieurs jours à la dérive dans la tempête et dans une mer démontée, lequel a finalement échoué dans le Morbihan, porté par les courants, en un lieu appel "L'Ile Verte" ou "Raguenès".


Note du
07/04/2001
Alexandre Gouillet dit Alex s'est illustré alors qu'il avait environ 19 ans par le sauvetage d'une partie de l'équipage du bateau norvégien "l'Ymer" qui avait sauté sur une mine allemande en 1917. Avec le capitaine du bateau de sauvetage le " Paul Tourreil ' et onze autres marins il a participé au sauvetage en mer le plus héroïque qu'il y ait eu dans l'histoire de la marine française.
Lire le livre "Mer Courage" aux Editions Ouest-France qui raconte cette histoire laquelle reste dans les annales de l'histoire du sauvetage en mer, avec la mort de plusieurs sauveteurs ainsi que des marins secourus, pendant une dérive en mer de plusieurs jours qui les a conduit jusque sur les côtes de Bretagne près des Glénans.


Note du
17/05/2001

Alexandre aurait été médaillé et reçu une récompense en pièces d'or de la part du Gouvernement Norvégien pour le sauvetage des marins du bateau l'Ymer..Un monument a été construit Place Dingler, à l'Ile d'Yeu, laquelle s'est appelée ensuite "Place de la Norvège" en commmoration de ce haut fait de sauvetage.

Note du
17/05/2001
A la fin de sa vie, Alexandre aurait sombré dans l'alcoolisme. Il est décédé en 1946, par pendaison, mais aurait peut-être aussi été tué, soit par un rasoir, soit par une hache. Il aurait été retrouvé au pied de son lit sans que l'on ait pu élucider les causes réelles de sa mort 
Marié à Marie Madeleine Octavie Poiraud, il a eu 2 filles qui se sont mariées en Alsace à des militaires venus garder le Marchal Pétain dans sa prison de l'Ile d'Yeu.
Il habita Port Joinville, un temps dans la Rue de La Fée, une rue proche de la Rue du Général de Gaulle, anciennement Rue de la Borgne.
Le canot de sauvetage qui s'appelait le " Paul Tourreil ", a laissé ensuite la place à un bateau de sauvetage qui a été baptisé du nom de " Patron Noé Devaud ".


  


retour vers généalogie >>>